17. LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT [Chapitre 15].

Chapitre 15, Suite du Chapitre 14

“Paroles enseignées par l’Esprit” (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

 

Une série d’études bibliques sur

LE SALUT EN CHRIST

ET

LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

PARTIE B’ : Quel croyant risque de perdre son salut… (#6)

DANGERS DE PERDRE SON SALUT: « Etudes de Cas »…

 ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (15).

 Maintenant, nous examinerons certains autres cas :

 

21. Ceux qui se comportent comme les « vierges folles »

Dans Mat.25, nous avons la parabole des dix vierges (v.1-13). « Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases. Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent » (Mat.25:2-5). La parabole continue de la façon suivante : « Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. Les sages répondirent: Non; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée » (Mat.25:8-10).

Dans cette parabole nous voyons les points suivants qui s’interprètent par eux-mêmes :

  • Elles étaient toutes vierges ; elles attendaient toutes le jeune marié.
  • Toutes s’assoupirent et s’endormirent.
  • Leur différence où était-elle ? Dans leur préparation spirituelle !
  • Les unes étaient diligentes, les autres négligentes.
  • Le mot « huile » ne correspond pas au Saint-Esprit parce que le Saint-Esprit ne peut pas être acheté ni emprunté. Il se rapporte à leur préparation et promptitude spirituelles.
  • La préparation n’est pas un objet de juste un moment mais elle doit se faire par une procédure continue et diligente pendant toute notre vie. La promptitude est un objet d’une pureté régulière de cœur et de bonne conscience, qui ne condamne pas le croyant.
  • Leur demande d’entrer dans la cérémonie n’a pas été acceptée, mais elles ont reçu la réponse suivante : « […] Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas » (v.12) Etaient-elles sauvées ? Non ! Prêtons attention et soyons sérieux !

Cette partie des Ecritures Saintes se rapportent au besoin de la préparation incessante et la promptitude du croyant, puisqu’il ne connaît ni le moment où le Seigneur va revenir pour prendre l’église ni le moment où le croyant mourra… La promptitude du croyant à tout moment par le Saint-Esprit est une question d’importance fondamentale ! Si le croyant ne maintient pas sa « robe » toujours propre et appropriée par sa repentance et sa foi en Christ et en Sa parole, il est susceptible… d’entendre « […] Je vous le dis en vérité, JE NE VOUS CONNAIS PAS ». Vous ne pouvez ni emprunter ni acheter votre promptitude, votre spiritualité ou votre pureté de quelqu’un d’autre ! Elle est absolument personnelle !

Ce qui a été dit jusqu’à ce point n’annule pas le cas du salut d’un pécheur s’il se repent humblement et sincèrement de ses péchés. Exemple : L’un des deux criminels qui ont été crucifiés avec Jésus notre Seigneur !

Nous sommes toujours prêts :

  • SI nous respectons le commandement qui est une charité venant d’un cœur pur, d’une bonne conscience, et d’une foi sincère (1Tim.1:5).
  • SI nous gardons la foi, et une bonne conscience ; ce que certains ayant perdu, ont fait naufrage par rapport à la foi (1Tim.1:19)
  • SI nous avons un esprit humble et contrit et nous craignons Sa parole (Esa.66:2).

Les vierges sages s’étaient simplement assoupies et s’étaient endormies, mais elles s’étaient bien préparées… Les vierges insensées s’étaient également assoupies et s’étaient endormies, mais elles ne s’étaient pas bien préparées !

Dieu demande à moi et à vous :

Quelle est votre préparation ? Quelle est votre promptitude spirituelle ?

 

22. Le serviteur méchant et paresseux

Dans la parabole des talents, « quelqu’un », avant de partir pour un long voyage, a distribué à chacun autant de talents qu’ils pouvaient utiliser selon ses capacités (Mat.25:14-30). En fait, elle se rapporte à toutes sortes de capacités, talents et biens matériels, que Dieu a confiés à chacun d’entre nous. Leur non-utilisation à cause de l’indifférence ou de la paresse sous prétexte que ce que Dieu nous a donné était si petit ou si peu, que cela ne valait pas la peine de l’exploiter nous oblige à rendre compte et nous rend coupables devant Lui. Le problème ne se situe pas sur combien nous avons, mais sur comment nous utilisons ce que nous avons. L’esclave paresseux, qui, à cause de sa paresse, n’a pas fait l’utilisation de ce qu’il avait reçu, est arrivé au point d’accuser son maître afin de se justifier ! Cet esclave non rentable a été jeté dans l’obscurité du dehors : là où il pleurera et grincera des dents (Mat.25:30). Le serviteur paresseux avait fait exprès ce qu’il a fait : Il savait que son patron était un homme dur, récoltant là où il n’avait pas semé, et recueillant là où il n’avait pas répandu… (Mat.25:26).

« Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents » (Mat.25:26-28)

A Dieu ne plaise qu’une telle chose se passe avec nous !

Pour ces deux cas, les vierges folles et le serviteur paresseux, il était trop tard ! Ils n’ont pas eu l’occasion de se repentir et être sauvés ! Terrible ! Certains, qui sont sincères et honnêtes trouvent le temps de se repentir, même à la dernière minute, mais d’autres n’ont pas eu le temps de se repentir et être sauvés, car ils avaient déjà fait leur choix final…

[Jésus a adressé ces paroles (dans les ch. 24 et 25) à ses disciples et pas aux non-croyants !]

 

23. Ceux qui ont été tentés par le Tentateur…

« Ainsi, dans mon impatience, j’envoyai m’informer de votre foi, dans la crainte que le tentateur ne vous eût tentés, et que nous n’eussions travaillé en vain » (1Thess.3:5). Nous voyons donc l’appréhension que Paul et ses collaborateurs avaient ! Il était possible que leur labeur puisse être en vain si ceux qui avaient cru avaient succombé aux tentations du Tentateur ! Quelle déception ! Terrible ! Amener certaines personnes à la vie spirituelle et les soutenir avec nos exhortations, nos larmes et nos prières, et après les voir être dévorées par le lion rugissant… Ils avaient cru, mais qu’allait-il se passer s’ils étaient trompés par les tentations du grand Tentateur ? Dans ce cas, le travail de Paul qui avait produit de bons effets concernant leur salut, deviendrait vain ! Je crois que Paul avec cette appréhension à l’esprit voulait retourner et rendre visite aux frères dans toutes les villes où il avait prêché la parole de Dieu, pour constater « comment ils allaient » (Actes 15:36), de peur que le tentateur ne les ait tentés et que son travail n’eût été en vain (1Thess.3:5). Permettez-moi de mentionner quelques ruses de Satan : persécutions, découragement, murmures, offense par les voies de Dieu et Ses plans ou par le mauvais comportement de certains dirigeants spirituels, faux docteurs et faux «prophètes”, des retards, de la perplexité, la maladie, etc.

Résultat : Travail perdu mais perdition aussi du croyant !

(Je considère ce cas très important et c’est pourquoi je réitère plusieurs points de ce que j’ai mentionnés dans « le cas numéro 15 du Chapitre 13 »).

L’apôtre Paul a écrit aux croyants de la ville de Corinthe : « Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ » (2Cor.11:3). Nous voyons donc qu’il y a un danger réel pour les chrétiens d’être séduits par Satan et d’être corrompus… par des faux docteurs et d’autres ruses de Satan (Eph.6:11) qui annoncent un autre Jésus, un autre Esprit, un autre Evangile qu’ils avaient reçu et par lesquels ils cherchent à faire dévier les croyants de la simplicité de l’évangile : C’est pour cette raison qu’ils sont exhortés :

  • D’être «sages en ce qui concerne le bien et purs en ce qui concerne le mal » (Rom.16:19) ;
  • De se garder avec soin du levain (de l’enseignement) des pharisiens et des sadducéens modernes (Mat.16:6,12).
  • D’être attachés de tout cœur au Seigneur, afin de ne pas se tourner vers d’autres choses, personnes, icônes, etc. (Ex.20:4, Deut.5:8-9) ;
  • D’être attachés à l’enseignement simple et sain, et d’éviter de se tourner vers la philosophie des hommes, la psychologie, la sociologie et de perdre ainsi la simplicité qui devrait caractériser un vrai chrétien (Col.2:23) ;
  • De ne pas se détacher du simple culte d’adorer dans l’esprit et dans la vérité que le Seigneur avait recommandé et exigé : En esprit et en vérité (John.4:23), c.-à-d. le culte du cœur et non pas des cérémonies et des fêtes, des vêtements luxueux et impressionnants, ou même le culte d’icônes, des saints morts, de Marie (la mère sainte de Jésus), des manières laïques modernes, avec le clergé, etc. Limitons-nous et ne parlons pas des autres manières non scripturaires… Seront-ils sauvés les gens qui ont été séduits et corrompus, s’ils ne se ressaisissent pas, et ne se repentent pas à temps ?

AU CONTRAIRE, croyez-vous que des croyants qui sont entrés par la porte étroite, qui ont aimé le Seigneur de tout leur cœur, qui ont juré (ont fait alliance avec Lui) de tenir et d’observer les lois de Sa justice (Ps.119:106 et Ps.50:5), qui ont pris leur croix et suivent Jésus, et qui ont présenté leurs corps en sacrifice vivant, qui ne se conforment pas à ce monde, mais qui sont transformés par le renouvellement de l’esprit, seront séduits et corrompus par Satan et perdront leur salut ?

Non, non, non ! Les promesses de Dieu concernant la protection des SES FIDÈLES sont-elles sans valeur ? Pensez-vous que pour quelqu’un qui remplit les conditions du Christ, le Christ ne garderait pas Sa « promesse » de le protéger jusqu’à la fin ? Cet homme a le témoignage de la sécurité de son salut !

Mentionnons-en trois :

  • « Aimez l’Eternel, vous qui avez de la piété! L’Eternel garde les fidèles, et il punit sévèrement les orgueilleux » (Ps.31:23) ;
  • « J’aurai les yeux sur les fidèles du pays, pour qu’ils demeurent auprès de moi; Celui qui marche dans une voie intègre sera mon serviteur » (Ps.101:6) ;
  • « vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps » (1Pie.1:5) !

 

24. Ceux qui ont péché précédemment et qui ne se sont pas repentis

Une attention particulière, je répète, doit être prêtée à 2Cor.12:21, qui dit: « Je crains qu’à mon arrivée mon Dieu ne m’humilie de nouveau à votre sujet, et que je n’aie à pleurer (faire du deuil : GR) sur plusieurs de ceux qui ont péché précédemment et qui ne se sont pas repentis de l’impureté, de l’impudicité et des dissolutions auxquelles ils se sont livrés » (Je reviendrai sur ce point plus tard… in extenso).

Dans les chapitres précédents nous avons examiné les cas :

  1. 1.      « Je te vomirai de ma bouche »
  2. 2.      «… près de mourir… »
  3. 3.      « …Seigneur, Seigneur… »
  4. 4.      « Ennemis de la croix »
  5. 5.       Ceux qui vivent dans des « … anxiétés »
  6. 6.      Ceux qui ont été ‘appelés’, et qui ont accepté l’invitation, mais qui ne se sont pas conformés…
  7. 7.      « Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière… »
  8. 8.      Exemples de « croyants » qui ont apparemment perdu leur salut
  9. 9.      « Le chien qui est retourné à ce qu’il avait vomi lui-même… »
  10. 10.   « Croyants » mais qui « marchent dans le désordre… »
  11. 11.  « Frères dans lesquels il y a « un cœur méchant d’incrédulité… »
  12. 12.  Ceux qui ne croient pas aux promesses de Dieu et Ses avertissements
  13. 13.  Ceux qui sont « tombés »
  14. 14.  « Je n’effacerai point son nom du livre de vie… »
  15. 15.  Ceux qui ont été « séduits … par le serpent »…
  16. 16.  Ceux qui prêchent « un autre Évangile »
  17. 17.  Ceux qui font profession de connaître Dieu, mais…
  18. 18.  Ceux qui sont des faux apôtres, des ouvriers trompeurs
  19. 19.  Des « chrétiens » qui ont honte de confesser ouvertement le Christ…
  20. 20.  Dirigeants spirituels œuvrant pour un gain sordide et dominant sur le troupeau de Dieu…
  21. 21.  Ceux qui se comportent comme les « vierges folles »
  22. 22.  Le serviteur méchant et paresseux
  23. 23.  Ceux qui ont été tentés par le Tentateur…
  24. 24.  Ceux « qui ont péché précédemment et qui ne se sont pas repentis… »

Cette liste n’est pas exhaustive. Quelqu’un d’autre pourrait ajouter d’autres cas. Le prochain Chapitre traite certains principes généraux avec lesquels ferme la deuxième partie de cette nouvelle série, dans laquelle nous avons examiné des divers « cas » de la perte du salut du croyant : « Quel croyant risque de perdre son salut… »

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

A suivre…


Αφήστε μια απάντηση