Les oeuvres de la Loi et la Loi du Christ

« Paroles enseignées par l’Esprit » (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

LES ŒUVRES DE LA LOI et LA LOI DU CHRIST

INTRODUCTION

Beaucoup de gens ont échoué à comprendre qu’ils sont vraiment sous le regard de Dieu et ne ressentent pas le besoin de la miséricorde de Dieu pour être pardonnés et pour profiter de Sa grâce et de Ses dons dans leur vie. La Bible indique : « Beaucoup de gens proclament leur bonté ; mais un homme fidèle, qui le trouvera ? » (Pr.20:6). Elles affirment qu’elles sont ‘pécheurs comme tous les autres’ mais, qu’en réalité, elles sont bonnes et qu’elles n’ont jamais fait quelque chose de vraiment mal ! Et que le mal qu’elles ont commis ne peut pas être considéré comme des vraies iniquités (Osée 12:8) pour les exclure de Dieu ! D’autres – même parmi les croyants – ont quelques difficultés pour faire la distinction entre la foi et les œuvres.

Certains croyants ont tendance à ne pas faire attention aux commandements moraux de l’Ancien Testament parce qu’ils ont lu dans la Bible que « …Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient » (Rom.10:4). La Bible, cependant, est claire sur ce point : « Anéantissons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi » (Rom.3:31). Mais à quelle loi l’apôtre Paul se réfère-t-il ? Il se réfère à la loi morale. Seules les ordonnances cérémoniales et sociales ont été supprimées. Les commandements, par exemple : ‘Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face’ ; ‘Honore ton père et ta mère’ ; ‘Tu ne tueras point’ ; ‘Tu ne commettras point d’adultère’ ; ‘Tu ne déroberas point’, n’ont jamais été abolis. Ces commandements sont inhérents au caractère saint de Dieu et ils nous ont été donnés pour notre bien, pour notre protection, pour notre prospérité et pour la vie éternelle ! Dieu récompense richement notre conformité à Ses commandements ! D’autre part, ces mêmes lois morales existent dans le cœur de l’homme et constituent la base du droit humain ! Le vol, l’assassinat etc., existaient et existent toujours dans tous les peuples du monde, même aux plus sous-développés, comme des mauvais actes. C’est Dieu qui a implantés ces lois dans le cœur et l’esprit de l’homme ! Ainsi, si nous ne comprenons ces vérités correctement, « la Loi est privée de sa terreur et la grâce de sa liberté », quelqu’un a dit.

La Loi est une expression de l’esprit de Dieu, de Ses normes justes. L’homme doit les accomplir ou le contrevenant sera puni. La loi, pourtant, ne sert pas de base à la justification mais à la condamnation (Rom.7:12, 14; 1Tim.1:8-10; Gal.3:11-12). Celui qui la transgresse récoltera tôt ou tard les conséquences. Et « C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. » (Héb.10:31; aussi Héb.6:4-8 et 2Pie.2:20-21).

Les commandements de Dieu sont donnés afin qu’ils soient mis en application. Il est supposé que ceux qui sont sous la loi ont la possibilité d’y obéir ou ils en auront le pouvoir s’ils ont reçu le Saint Esprit. Ce que nous lisons, pourtant, dans la Bible est en effet étrange : Par exemple, « Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché » (Rom.3:19-20). Nous lisons également : « Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi » (Gal.3:24). La loi de Dieu est si parfaite et l’homme est si faible qu’il ne puisse pas l’obéir parfaitement. Nous n’avons pas la force de servir l’Eternel car c’est un Dieu saint, c’est un Dieu jaloux ; il ne pardonnera point nos transgressions et nos péchés (Jos.24:19).

Les termes « péché » et « se repentir » n’ont aucun sens s’ils ne sont pas considérés par rapport à un modèle moral de comportement, à une pierre de toucheLe législateur est Dieu, Ses principes moraux sont inchangeables, liés à Son propre caractère. Est-il jamais possible que nous, les faibles vases humains obéissions à toutes les exigences du Dieu saint ? Deux questions alors : Quel acte est un péché, et par rapport à quoi ? Si ce que nous faisons est péché, alors nous devons nous repentir. Nous devons nous repentir, mais par rapport à quoi ? La réponse est claire : le modèle de notre comportement est ‘l’homme’ Jésus ; les instructions pour devenir conforme à Son image sont données dans la Bible ; et la puissance pour appliquer le commandement de Dieu nous est fournie par l’Esprit Saint.

Ces ‘pensées’ m’ont poussé à faire une ETUDE relativement détaillée, traitant les « Œuvres de la LOI » et la « Loi du CHRIST ». Comme j’étais en train de la préparer, je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un sujet parmi les plus importants et de plus vaste envergure que je n’ai jamais traité. Mon être intérieur a été profondément béni !

PREMIÈRE PARTIE : LES DIX COMMANDEMENTS 

Examinons maintenant, l’un après l’autre, les commandements moraux de base de Dieu, les Dix Commandements (Ex.20:2-17 ou De.5:6-21). Nous allons les comparer et les commenter, en même temps, avec quelques principes de base de la Loi du Christ, le Nouveau Testament, « la loi parfaite de la liberté » (Jacq.1:25). Pourquoi ? Puisque nous devons les comprendre et nous comparer par rapport au modèle unique, qui a été Jésus-Christ. 

1.         Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face…

Notre Seigneur Jésus-Christ a confirmé et expliqué ce commandement. Il nous a dit que c’est Lui-même le Seigneur et c’est Celui que Dieu le Père a établi… Pas d’autres dieux ! Il est écrit : « Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte » (De.18:18-19). C’est pourquoi aussi Dieu L’a souverainement élevé, et Lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre (Php.2:9-10).

Ainsi, si Dieu nous a fait sortir hors de la terre du péché, hors de la maison de servitude, c’est à Lui seul que nous devons donner notre fidélité car nous avons été rachetés à un grand prix. Glorifions donc Dieu dans notre corps et dans notre esprit, qui appartiennent à Dieu (1Cor.6:20). Aucune place, alors, pour d’autres dieux ou autres formes d’idolâtrie… Nous lisons dans le livre d’Esaïe : « C’est moi, moi qui suis l’Eternel, et hors moi il n’y a point de sauveur » (Esa.43:11). Ailleurs « Tournez-vous vers moi, et vous serez sauvés, vous tous qui êtes aux extrémités de la terre ! Car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre » (Esa.45:22). Paul a écrit aux Corinthiens : « néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes » (1Cor.8:6). Et Jean, l’Apôtre : « Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle » (1John 5:20).

Quelqu’un pourrait objecter en disant que les points que je suis en train de mentionner ne concernent pas les croyants, puisqu’ils ont déjà fait leur choix. Au contraire, je crois qu’ils nous concernent beaucoup ! Voilà quelques questions que je me suis posées en premier lieu à moi-même :

  • Aux moments de crise en qui puis-je mettre ma confiance : aux politiciens, aux membres de ma famille, aux médecins, à mes revenus etc. ou en Dieu ?
  • Est-ce que je préfère l’amitié du monde au lieu de l’approbation de Dieu ? (Jas.4:4). Est-ce que je cherche à plaire aux hommes ou à Christ ? (Gal.1:10; Ac.4:19-20).
  • Est-ce que je préfère mon bénéfice et succès matériels dans la vie au lieu de la volonté et la gloire de Dieu ? Mon Dieu est-ce « moi-même » et/ou « ma dignité » ?
  • Mon travail et/ou quelque personne sont-ils le centre de mes pensées et préoccupations ? Qui est et où se trouve mon ‘trésor’ ? (Luc 14:16-24).
  • Est-ce que je crains vraiment Dieu, Lui fais confiance et L’honore en obéissant à Sa parole ?
  • Est-ce que j’accepte la Bible comme autorité unique dans ma vie ou est-ce que je compte sur des pasteurs ou soi-disant prophètes, sur des traditions religieuses et des livres de littérature chrétienne ?
  • Est-ce que je m’excuse en disant, « Je n’agis pas comme tout le monde » ?
  • La dernière mais la plus importante : Est-ce que j’ai accepté le Christ uniquement comme mon Sauveur ou aussi comme le Seigneur de ma vie ? (Rom.10:9; Jean 20:28).

Ce même commandement peut être vu d’une autre manière : Puisqu’il ne nous est pas permis d’avoir d’autres dieux, cela signifie que c’est à Dieu qu’il faut donner CONSTAMMENT et DE MANIÈRE PERMANENTE la première place dans nos cœurs. Aucun être humain ne doit être adoré ! (Ac.10:25-26; Apo.19:10 et 22:9). Le premier et plus grand commandement est : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force » (Mrc.12:30). Nul ne peut servir deux maîtres (Mt.6:19-24). La fidélité absolue au Seigneur c’est ce que le premier commandement exige ! Que cette phrase ne soit pas mal interprétée : l’acte de Pierre qui manquait de fidélité lors de son reniement du Seigneur – due à sa faiblesse – ne doit pas mettre en doute la fidélité de son cœur envers Jésus (Jean 21:15-19). Pierre était faible, mais il n’était pas méchant, orgueilleux ni irrésolu ! Toutes les pensées de Pierre étaient pour CHRIST tout comme celles de David pour son SEIGNEUR ! Quand l’homme aime vraiment Dieu qu’Il a sauvé, alors et seulement alors, il sera en mesure de connaître et comprendre l’amour du Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte qu’il soit remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu (Eph.3:18-19).

Faisons attention aux versets suivants : « Le méchant dit avec arrogance : Il ne punit pas ! Il n’y a point de Dieu ! -Voilà toutes ses pensées » (Ps.10:4). Osée dit : « L’orgueil d’Israël témoigne contre lui ; Ils ne reviennent pas à l’Eternel, leur Dieu, et ils ne le cherchent pas, malgré tout cela » (Osée 7:10). Orgueil : le plus grand péché, le plus grand obstacle à la vie spirituelle !

Seul Dieu est digne de notre culte…. L’amour pour Dieu est le secret du succès (Mt.6:33). L’homme de Dieu trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel et la médite jour et nuit. Celui qui désobéit au premier et plus grand commandement de Dieu commet le plus grand péché et il est coupable devant Dieu ! Nous devons, donc, donner à Dieu la place qu’Il mérite : absolument la première ! Aucun membre de notre famille ne doit avoir la première place ! Il ne faut jamais oublier les conséquences désastreuses qui suivront si nous désobéissons ! La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance ! Il est donc indispensable de se repentir et de s’humilier devant Lui pour éviter d’être humilié par Lui ! Le législateur est Un ! Celui qui désobéit à un seul commandement est coupable vis-à-vis de tous… La désobéissance est une chose terrible !

Malheureusement, il y a des ‘chrétiens’ et même des ouvriers de l’Evangile dont « Leur fin sera la perdition ; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre » (Php.3:19). Le prophète Jérémie décrit ce genre de ‘prophètes’ : « Je suis attentif, et j’écoute : Ils ne parlent pas comme ils devraient ; aucun ne se repent de sa méchanceté, et ne dit : Qu’ai-je fait ? Tous reprennent leur course… » (Jér.8:6). Ils ne diffèrent pas des Scribes et des Pharisiens du temps de Christ, qui étaient de purs et simples manipulateurs, qui avaient fait de la Maison de Prière une caverne de voleurs : « … Car depuis le plus petit jusqu’au plus grand, tous sont avides de gain ; depuis le prophète jusqu’au sacrificateur, tous usent de tromperie. Ils pansent à la légère la plaie de la fille de mon peuple : Paix ! paix ! disent-ils. Et il n’y a point de paix » (Jér.8:10-11).

Clôturant mon commentaire sur le premier commandement, je voudrais ajouter une expression que Paul a utilisée à la fin de son épître à l’église d’Ephèse (Eph.6:24) : « Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus-Christ d’un amour inaltérable (en pureté, en sincérité)! » Alors, cela signifie qu’il y a des personnes qui … ‘aiment’ le Seigneur Jésus-Christ mais PAS en sincérité, en pureté !!! (Voir Eph.6:24 ; Php.1:15 ; 2Cor.2:17 ; Gal.6:12 etc.). Qui sont-ils ? Jugez vous-mêmes.

La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance !

2.         Tu ne te feras point d’image taillée ……… Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point

La Bible indique que « Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité » (Jean 4:24). Cela signifie que même si nous avons le vrai Dieu comme notre Dieu, Dieu ne veut pas que nous L’adorions par des images (icônes) ou des statues mais « en esprit et en vérité » ! Ceux qui adorent Dieu par des images et des statues entrent dans la catégorie des idolâtres ! Le premier cas d’idolâtrie grave mentionné dans la Bible est le veau d’or fabriqué par les enfants d’Israël, ils se sont prosternés devant lui, ils lui ont offert des sacrifices, et ils ont dit : Israël ! Voici ton dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Egypte (Ex.32:8). La même chose se passe aujourd’hui quand nous nous corrompons nous-mêmes en faisant des images taillées ou des icônes, nous nous agenouillons devant elles, nous prosternons devant elles, nous les embrassons et nous prions en invoquant leur aide, même pour nous faire des miracles ! Après, nous disons que c’était « l’image miraculeuse » de tel saint qui nous a guéris ou qu’elle nous a sauvés ou qu’elle nous a délivrés du danger, comme si elle était notre Dieu ou encore le saint décédé dans l’image était omniprésent ou tout-puissant ! L’apôtre Jean dit : « Petits enfants, gardez-vous des idoles » (1Jean 5:21).

Selon les Ecritures, il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ et qu’il n’y pas d’autres médiateurs saints décédés, même la Mère de Jésus, qui peuvent nous aider et nous sauver directement ou indirectement par leurs icônes etc. ! Par conséquent, SI nous ne retenons pas l’Evangile tel qui vous a été annoncé, SI nous n’y persévérons pas, SI nous ne croyons pas correctement et SI nous ne l’appliquons pas ALORS nous aurions cru en vain ! (1Cor.15:1-4 και 1Tim.2:5).

Nous devons faire attention car l’Eternel, notre Dieu, est un feu dévorant, un Dieu jaloux (De.4:24; Ex.20:5). Il est L’ETERNEL, et il ne donnera pas Sa gloire à un autre, ni Son honneur aux idoles (Esa.42:8). De telles images ont une bouche et ne parlent point, elles ont des yeux et ne voient point, elles ont des oreilles et n’entendent point, elles ont un nez et ne sentent point, elles ont des mains et ne touchent point, des pieds et ne marchent point, elles ne produisent aucun son dans leur gosier (Ps.115:5-7). Ils les portent, ils les chargent sur l’épaule, ils les mettent en place et elles y restent ; elles ne bougent pas de leur place ; elles ne sauraient faire aucun mal et elles sont incapables de faire du bien (Esa.46:7; Jér.10:5). Pourtant, ils attribuent à de telles images la capacité de protéger certaines villes (Jér.2:28 et 11:13) ou des corps militaires et que la mère de Jésus participe à leurs guerres !!! Où est-ce qu’ils ont trouvé tout cela ? Nulle part ! Ils ont simplement inventé une excuse compromise, arguant qu’il ne s’agit d’iconolâtrie mais simplement d’une expression de respect envers la personne représentée par l’image !!! Ceux qui s’attachent à l’iconolâtrie, au culte des os secs de saints et à la Mariolâtrie etc., sont de ceux qui ferment leurs yeux afin qu’ils ne voient pas, qui bouchent leurs oreilles pour ne pas écouter et qui durcissent leur cœur afin qu’ils ne comprennent pas ! Pourquoi ? Parce qu’ils ne veulent pas se convertir et être guéris ! Leurs cœurs abusés les égarent, et ils ne sauveront point leurs âmes et ne diront point : N’est-ce pas du mensonge que j’ai dans ma main ? (Εsa.6:10; 44:20; Ac.28:27). « Voici ce que l’Eternel dit de ce peuple : Ils aiment à courir çà et là… » (Jér.14 :10). Ailleurs il est écrit : « Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés » (2Thes.2:11-12) Pourquoi tous ceux qui font et adorent de telles images etc., sont-ils devenus spirituellement aveugles et sourds ? Car leur industrie et leur revenu les aveuglent (Ac.19:27) ou parce qu’ils ont accepté aveuglement des traditions fausses. Combien clairement et avec quelle vigueur Paul les décrit : « puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs cœurs ; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps ; eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! » (Rom.1:21-25; De.4:16-18).

L’idolâtrie est une œuvre de la chair… et ceux qui pratiquent des œuvres de la chair n’hériteront point le royaume de Dieu (Gal.5:19-21). Les enfants d’Israël, auquel la loi a été donnée par Dieu, n’ont pas vu de figure ; ils n’ont entendu qu’une voix. C’est pourquoi Dieu leur a dit de veillez attentivement sur leurs âmes, de peur qu’ils ne se corrompent et qu’ils ne fassent une image taillée, une représentation de n’importe quelle figure (De.4:11-28). Idole est tout ce qui représente ou remplace le Dieu vivant. Le culte d’idole est une insulte à la nature même de Dieu (Esa.44:19). Le vrai culte est de se tenir dans la crainte, d’ouvrir nos cœurs à Lui et d’obéir à Sa voix (Sa parole).

Dieu promet bénédictions sur bénédictions non seulement pour nous mais également pour nos descendants si nous obéissons à Ses commandements. Si nous L’aimons, nous garderons Ses commandements. Voilà le vrai culte ! L’expression « si vous m’aimez gardez mes commandements » signifie foi en Lui et adoration directe à Lui et NON pas par des anges, des icônes ou des os secs des saints morts, pas d’avantage en participant à des processions dites religieuses….

Nous ne devons adorer que Celui qui est le Fils Unique de Dieu, qui a été fait chair et qui a été livré pour nos offenses et est ressuscité pour notre justification. Lui qui a voulu « … par la mort, anéantir celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, et qu’il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude » (Héb.2:14-15). Lui qui est au-dessus des anges et des archanges, qui nous a aimés d’un amour éternel et qui s’est donné comme victime expiatoire pour nous transférer des ténèbres à l’admirable lumière de son royaume (1Pie.2:9). Lui qui s’appelle « notre grand Dieu et notre Sauveur Jésus-Christ », (Tit.2:13) « … celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-puissant » (Apo.1:8) et qui rassemblera tous ceux « …qui ont fait alliance avec Lui par le sacrifice! » (Ps.50:5). Si nous avons des idoles dans notre vie, des choses ou des personnes ou les icônes etc., ayons peur ! Débarrassons-nous immédiatement de ces idoles. Les pires des idoles sont notre « moi », notre argent, notre profit, l’arrogance de la vie, et même nos anxiétés… Malheureusement, nous sacrifions tout pour ne pas perdre nos idoles !!! « …là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Mat.6:21). J’aimerais terminer mon commentaire sur ce commandement avec un autre verset : « …comment vous vous êtes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai, et pour attendre des cieux son Fils, qu’il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir » (1Thes.1:9-10). Si donc nous avons des idoles dans notre vie détournons-nous d’elles pour que nous soyons délivrés de la colère à venir !

La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance !

3.         Tu ne prendras pas le nom de l’Eternel, ton Dieu, en vain

Qui prennent le nom du SEIGNEUR en vain ?

  • Ceux qui jurent au nom de Dieu faussement (Mt.5:33) ou qui font usage du nom de Dieu sans raison sérieuse et justifiée.
  • Ceux qui parjurent (promettent), mais qui ne s’acquittent pas de leurs serments (promesses). Nombreux sont ceux qui ne tiennent pas ce qu’ils ont promis soit oralement soit par écrit, même pour l’œuvre de Dieu !!! Jésus a déclaré : « que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du malin » (Mat.5:33-37).
  • Ceux qui font des plaisanteries en utilisant le nom de Dieu sans respect. Le rire est utile à notre santé mais faire des plaisanteries en employant le nom de Dieu ou afin de rendre notre prédication plus agréable et attrayante ce sont des choses spirituellement malsaines, désastreuses profanant le nom de Dieu ! (Lév.19:12). Que Dieu nous garde ! Le Psalmiste disait « Eternel, mets une garde à ma bouche, veille sur la porte de mes lèvres ! » (Ps.141:3). L’utilisation de Son Nom en vain ou superficiellement signifie qu’il y a un problème de cœur : frivolité ou hypocrisie ou manque de crainte de Dieu !
  • Ceux qui blasphèment le nom de l’Eternel (Lév.24:16).
  • Ceux dont ce qu’ils disent ou prêchent ne correspond pas à leur vie. Nous devons pratiquer les choses que nous prêchons. Jésus a dit : « … mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux » (Mt.5:19). Cela vaut également pour les personnes qui chantent des chants d’amour et des louanges au Seigneur alors qu’elles ne gardent pas Ses commandements ! Elles mentent par hypocrisie ! Des telles gens aiment Dieu en paroles et avec la langue, mais pas en « actions et avec vérité » (1Jean 3:18). « Et Dieu dit au méchant : Quoi donc ! tu énumères mes lois, et tu as mon alliance à la bouche » (Ps.50:16). IL tient coupables tous ceux qui ne prêtent pas attention à Ses avertissements. Les résultats peuvent être très douloureux !
  • Ceux qui disent superficiellement ou faussement, « Dieu m’a dit… » ; « Dieu m’a envoyé… » ; ou « Dieu m’a donné… » ou, ou, ou …, quand Dieu n’a point parlé, n’a point envoyé, n’a point donné mais c’était notre orgueil ou notre frivolité ou… « Et l’Eternel me dit : C’est le mensonge que prophétisent en mon nom les prophètes ; Je ne les ai point envoyés, je ne leur ai point donné d’ordre, Je ne leur ai point parlé ; ce sont des visions mensongères, de vaines prédictions, des tromperies de leur cœur, qu’ils vous prophétisent » (Jér.14:14).
  • A l’égard de ceux qui disent : « J’ai une vision de la part de Dieu et Il m’a dit ou Il a fait ainsi… » ou « J’ai eu une vision et le Saint Esprit m’a dit, Il m’a révélé… », nous devons être très prudents quant « aux visions » car Satan peut nous tromper en exploitant notre ignorance ou notre esprit vaniteux ou encore notre complexe d’infériorité… Satan peut nous transformer en « … faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière » (1Cor.11:13-14).
  • Le Saint Esprit dit TOUJOURS la vérité ! Il y a, pourtant, plusieurs qui fabriquent un soi-disant ‘esprit saint’ et ses faux dons de ‘guérisons’, de ‘parler en langues’ etc. ! La Bible est pleine de descriptions de faux prophètes (ex. 2Pie.2). Il y a plusieurs qui ont été trompés par Satan et/ou par leur orgueil et ils se sont donnés présomptueusement différents titres comme ceux d’« apôtres », de « prophètes », de « guérisseurs », d’« évêques » etc. Ils croient qu’en déclarant répétitivement leur « expérience surnaturelle » ou leurs études théologiques, qu’ils convaincront leurs auditeurs et lecteurs. Dans certains cas ces expériences « surnaturelles » ne sont que des illusions et des hallucinations. Au lieu de s’approprier de tels titres, ils devraient laisser Dieu, ceux qui les écoutent, qui les voient, qui lisent leurs écrits et qui connaissent leur vie de leur donner le titre approprié… La parole de Dieu dit : « Car ce n’est pas celui qui se recommande lui-même qui est approuvé, c’est celui que le Seigneur recommande » (2Cor.10:18) ; et « Nul ne s’attribue cette dignité, s’il n’est appelé de Dieu, comme le fut Aaron » (Héb.5:4). Ils me rappellent quelque chose de la Bible concernant certains prophètes songeurs : « J’ai entendu ce que disent les prophètes qui prophétisent en mon nom le mensonge, disant : J’ai eu un songe ! j’ai eu un songe !……… Que le prophète qui a eu un songe raconte ce songe, et que celui qui a entendu ma parole rapporte fidèlement ma parole. Pourquoi mêler la paille au froment ? dit l’Eternel. Ma parole n’est-elle pas comme un feu, dit l’Eternel, et comme un marteau qui brise le roc ? » (Jér.23:25-29).

De telles personnes arguent qu’elles sont en mesure de « délivrer » d’autres personnes tandis qu’elles ne peuvent pas se délivrer elles-mêmes. La manière dont elles parlent et se comportent, trahit que, malgré leur zèle ou fanatisme, sont-elles des personnes « n’ayant pas l’esprit » … « …rejetant l’écume de leurs impuretés » et de leurs stupidités. En outre, elles créent une mixture entre leur religion et leur nation ou race ! D’autres parmi elles ne diffèrent pas du « prophète Balaam » qui voulait prophétiser pour de l’argent… « ……… qui marchent selon leurs convoitises, qui ont à la bouche des paroles hautaines, qui admirent les personnes par motif d’intérêt……… ce sont ceux qui provoquent des divisions (à cause de leur doctrine Orthodoxe ou de leur Catholicisme ou de leur doctrine particulière ou de la constitution de leur église ou parce qu’ils ont parlé en langues) … ». Quelques-uns parmi eux acceptent et veulent que les autres leur baise la main et qu’ils s’inclinent ou s’agenouillent devant eux… Ils feraient bien de faire attention à ce que l’apôtre Pierre a dit et fait envers Corneille (Ac.10:25-26) et l’ange envers l’apôtre Jean (Apo.19:10).

La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance !

Une petite parenthèse mais très utile : Les apôtres Jean et Pierre déclarent dans leurs écrits qu’ils ont entendu cette voix venant du ciel, lorsqu’ils étaient avec Lui sur la sainte montagne ; ils avaient vu avec leurs propres yeux et ils L’ont contemplé et que leurs mains ont touché, concernant la parole de vie. Pierre, pourtant, déclare emphatiquement que nous tenons pour d’autant PLUS CERTAINE la parole prophétique, (de la Bible) à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur(1Jean 1.1-3 et 2Pierre 1:16-19). Christ a dit : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point » (Mat.24:35). Voilà la raison pour laquelle le grand scientifique Pascal a dit que les prophéties de Dieu sont des miracles permanents de Dieu !!!

4.         Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier …

Il y a un passage dans Esa.58:13-14 qui exprime les intentions de Dieu et qui est un rappel au sujet de la bonne utilisation de ce jour. « Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour, si tu fais du sabbat tes délices, pour sanctifier l’Eternel en le glorifiant, et si tu l’honores en ne suivant point tes voies, en ne te livrant pas à tes penchants et à de vains discours, alors tu mettras ton plaisir en l’Eternel, et je te ferai monter sur les hauteurs du pays… » Il bénit et sanctifie ceux qui gardent le jour du Seigneur et leur fait beaucoup des promesses. Le but de Dieu est le repos de notre corps, le repos de ceux qui nous servent et même des animaux de travail, ainsi que nos occupations avec les choses de Dieu et l’épanouissement de notre esprit. Il prouve le souci d’amour de Dieu pour nous. C’est un jour pour le culte public, pour la méditation privée et pour un renouvellement de la sensation de la présence de Dieu pendant nos jours ouvrables. C’est, pour cette raison, un acte d’injustice envers Dieu ne pas aller à l’église afin d’aller à un pique-nique ou aller à la mer etc. ! C’est un péché ne pas aller à l’église ou aux réunions de prière afin de regarder la TV ou ne pas lire la Bible afin de lire notre journal ou magazine etc. Ce qui compte est si nous séparons et donnons du temps pour la communion avec Dieu, pour la communion fraternelle, pour l’œuvre du Seigneur et notamment pendant le jour du Seigneur… Pour le vrai croyant tous les jours sont spirituellement saints parce qu’il vit pour le Seigneur…

Respectons, donc, le jour du Seigneur tout comme tous les autres jours que le Seigneur nous a donnés comme un prêt ! L’observation du Jour du Seigneur ne doit pas devenir un simple rituel… Il ne faut pourtant pas s’attacher à la lettre qui tue mais à l’esprit. Il y a des personnes qui sont obligées, pour des raisons professionnelles, de travailler le jour du repos (Dimanches, Sabbats). Par exemple : des conducteurs de train ou des bus… Ce qui est inacceptable devant Dieu, c’est que quand nous pouvons respecter le jour du Seigneur, nous allons travailler parce que nous sommes avares ou parce que nous voulons rafraîchir notre maison ou pour aller à la mer pour nager ou pour aller à un pique-nique… Tout dépend de l’esprit avec lequel nous faisons ce que nous faisons…

La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance !

5.         Honore ton père et ta mère

Quand Dieu a donné ce commandement, Il a voulu l’accompagner d’une promesse, la toute première promesse pour longévité et prospérité, « Honore ton père et ta mère c’est le premier commandement avec une promesse, afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre ».

Nous devons à nos parents l’obéissance, le respect et un souci affectueux. Nous avons le devoir de leur parler et de parler à leur sujet d’une manière respectueuse ! C’est un grand péché de considérer notre devoir envers nos parents comme un don ou une faveur envers eux. Le Seigneur Jésus-Christ a indiqué : « Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort » (Mt.15:4-6). Il y a des enfants qui commettent des vols à leur père ou mère, qui insultent, maudissent ou encore frappent leurs parents. Il y a aussi des parricides ! Les conséquences seront très sévères ! « Si quelqu’un maudit son père et sa mère, sa lampe s’éteindra au milieu des ténèbres » (Pr.20:20).

Nous devons dépenser et être disponibles en leur faveur ! Mais attention ! Ceci ne signifie pas que nous avons le droit de déshonorer notre épouse ou notre mari afin d’honorer nos parents et devenir ainsi une source de frictions dans le couple. Nous avons besoin de la sagesse de Dieu ! Il y a un bon nombre de gens qui sont privés des bénédictions de Dieu parce qu’ils ne font pas leurs devoirs envers leurs parents ! Il est nécessaire pour eux de se repentir, de confesser et de s’humilier et de cesser de négliger leurs parents !

Et si Dieu voulait mettre l’accent sur ce commandement, quelles seront les conséquences qui peuvent suivre en raison d’une attitude ou d’une tendance à déshonorer ses parents ‘en paroles ou en actes’ ? Nous, les parents avons la tendance de prendre sérieusement la désobéissance de nos enfants mais nous avons la tendance à oublier notre devoir pour honorer nos propres parents. Même des personnes adultes sont encore obligées d’honorer leurs parents, même qui ne sont pas dignes d’honneur. La Bible n’indique pas, « honorez votre père et votre mère » seulement s’ils sont bons !

Le père d’une jeune fille n’était pas digne d’honneur. Réprimandée et guidée, cependant, par Dieu, elle a commencé à l’honorer et à lui obéir. Ce père « indigne » d’être honoré a été au début étonné, puis il a été gagné à Christ et est devenu un homme « digne » d’honneur. Par le changement de sa conduite d’autres ont été aussi gagnés à Christ ! Cette « jeune fille » d’alors est mon épouse…

La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance ! 

6.         Tu ne tueras pas.

Ce commandement ne se rapporte pas à l’acte de tuer mais à l’acte du meurtre ! Ce commandement ne semble pas nous concerner, nous chrétiens, MAIS il a à faire avec nous de différentes manières :

  • « Vous avez ouï qu’il a été dit aux anciens : «Tu ne tueras pas ; et quiconque tuera, sera passible du jugement”. Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère légèrement (sans raison) contre son frère sera passible du jugement ; et quiconque dira à son frère : «Raca”, sera passible du jugement du sanhédrin ; et quiconque dira «fou”, sera passible de la géhenne du feu » (Mt.5:21-22 – DRB). Dans certains cas, je dirais même dans la plupart de cas, les dispositions du NT sont plus graves que celles de l’AT ! Christ a établi une nouvelle règle, connue sous le nom de : « La règle d’or » : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes » (Mt.7:12 et Luc 6:31). L’Esprit Saint donne de la force pour l’application de cette loi du Christ d’amour divin du Christ à ceux qui ont des cœurs régénérés.
  • « … Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui » (1Jean 3:14-15). Les lettres des apôtres ont été envoyées aux chrétiens ! Celui qui aime seulement ceux qui l’aiment, a déjà perdu sa récompense ; celui qui n’aime pas son frère est spirituellement mort et celui qui hait son frère est un meurtrier ! Combien sont-ils ceux qui assassinent des personnes secrètement par la haine et l’envie qu’ils cachent dans leur cœur ? Plusieurs « meurtres » sont commis à cause de la jalousie… (1Jean 3:12). Ils sont comme Kaïn and Abel : La jalousie conduit à la haine et la haine à l’assassinat, soit en acte soit en paroles. Il y a des gens qui assassinent le caractère et le bon nom des personnes par leur commérage ou par leurs calomnies ou accusations et/ou diffamations ! Il y a également des gens, dont la bouche est plus douce que la crème, mais la guerre est dans leur cœur ; leurs paroles sont plus onctueuses que l’huile, mais ce sont des épées nues (Ps.55:21). Le problème, par conséquent, se situe au niveau du cœur humain !
  • Ne sont-ils pas des meurtriers ceux qui commettent des avortements injustifiés ?
  • N’est-ce pas un meurtre quand nous tuons quelqu’un par un mot amer ou par une insulte ?

Examinons-nous et voyons si nous n’avons jamais commis de tels meurtres. Cependant, « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1Jean 1:9 et Ps.32:5)

La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance !

 

7.         Tu ne commettras point d’adultère

Ce commandement ne concerne pas seulement les hommes mais également les femmes ! L’épouse de Putiphar qui a jeté les yeux sur Joseph et lui a demandé de coucher avec lui constitue une preuve Biblique (Gen.39.7-9; Voir aussi Mrc.10:12 et Rom.7:3). Il y a différentes manières de commettre l’adultère :

  • En premier lieu : « Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur » (Mt.5:28). Ce commandement concerne les personnes mariées et non mariées ! La question est devant nous et concerne la fidélité ou l’infidélité, promesse faite et gardée. C’est un problème de perte d’intégrité. Notre parole est-elle aussi bonne qu’un contrat écrit ?
  • En second lieu : « Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère » (Mt.19:9)
  • En troisième lieu : « Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu » (Jaq.4:4). C’est de l’adultère spirituel : ce genre d’adultère concerne les croyants ou les prétendus croyants qui font des compromis douteux avec le monde ou essayent de plaire aux personnes pour leur propre bénéfice ou pour leur propre protectionTelles personnes résistent et attristent le Saint Esprit ! Quelles en seront les conséquences ? Aveuglement spirituel ? Oublieront-ils que leurs anciens péchés ont été purifiés ? (2Pie.1:9). Seront-ils vomis de Sa bouche ? (Apo.3:16). Dieu sait ! En tout état de cause, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu ; Dieu les jugera ! (Eph.5:5 et Héb.13:4). Les homosexuels sont y inclus ! (1Cor.6:9-10).

Qui n’a jamais commis l’un ou l’autre genre d’adultère dans son cœur ou en acte ? La grâce de Dieu, cependant, est plus grande que nos faiblesses. Il pardonne nos péchés et échecs et nous donne la puissance de dire « non » aux tentations, pourvu que nous nous repentissions sincèrement. Ce qui me choque c’est de voir des hommes et des femmes vivant dans l’adultère, de chanter, élever leurs mains et applaudir pour Dieu lors du culte de l’Eglise comme de bons chrétiens !

La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance !

 8.         Tu ne déroberas point.

Qui n’a jamais volé une petite ou une grande chose appartenant à quelqu’un d’autre ? Ce pourrait être une fleur ou de l’argent de la poche de son père ou de la bourse de sa mère ! Ne mentionnons pas des choses plus importantes comme des voleurs d’hommes et des femmes pour les vendre comme esclaves… ou comme prostituées ! L’esclavage a été réalisé et promu par plusieurs soi-disant nations chrétiennes !!! Et qu’est-ce qu’il faut dire concernant l’oppression, l’escroquerie et l’exploitation de plusieurs pauvres pays mais riches en minéraux et autres ressources naturelles même par quelques pays soi-disant chrétiens ? (Amos 8:4-7). Peut-être avons-nous privé nos employés de quelque chose qui leur était due. Dans l’AT il est fait mention à plusieurs endroits concernant des balances injustes, des poids injustes et des mesures injustes qui étaient une abomination devant le Seigneur ! Bien sûr, ces paroles se réfèrent à un comportement injuste et manquant d’égard envers certaines personnes ! Elles se réfèrent aussi au respect des personnes. « Il n’est pas bon d’avoir égard aux personnes, et pour un morceau de pain un homme se livre au péché » (Pr.28:11). Sinon, nous n’avons pas donné à notre Seigneur nos dîmes (Mal.3:8) ou n’avons pas payé nos impôts au gouvernement ! (Rom.13:6-7). Sinon, nous volons très souvent des paroles, les uns des autres, nous volons leur propriété intellectuelle ou propriété spirituelle telle que des idées qui ne sont pas à nous et nous les présentons en tant que nôtres, nous usurpons quelque chose qui n’appartient pas à nous, etc. !

De nos jours, nous avons vu une autre forme de vol qui « fleurit » : Nous voyons plusieurs soi-disant ouvriers chrétiens qui « …ne servent point Christ notre Seigneur, mais leur propre ventre ; et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les cœurs des simples » (Rom16:18) ‘volant’ ainsi leur argent.

Une des plus mauvaises formes du vol est de voler de la part des autres de belles expressions d’amour et d’éloge à Dieu alors que nous ne les croyons pas ou ne les vivons pas ! Dans tous les cas déjà mentionnés, nous avons des mensonges, des vols et de l’hypocrisie combinés ! Le problème, en réalité, est que nous aimons les choses plus que les personnes et nous sommes possédés par nos propres possessions ! Dieu, cependant, ordonne : « Que celui qui dérobait ne dérobe plus ; mais plutôt qu’il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin » (Eph.4:28). Ce commandement a été et est adressé à des chrétiens !

La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance ! 

9.         Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain

Cette parole ne se réfère pas seulement aux cas d’un faux témoignage devant une Cour de Justice pour faire fléchir le jugement, comme c’était le cas, par exemple, des principaux sacrificateurs, des anciens du peuple et tout le sanhédrin qui cherchaient quelque faux témoignage contre Jésus, suffisant pour le faire mourir, mais elle se réfère également aux mensonges, en général. Voilà la raison pour laquelle Paul, écrivant à l’Eglise d’Ephèse leur disait : « …renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres » (Eph.4:25). Qui n’a jamais dit des mensonges d’une façon directe ou indirecte ? Qui n’a jamais exagéré ou minimisé un fait ou une attitude ? Combien de ceux que nous appelons de mensonges « conditionnels » ne sont-ils pas des vraies abominations devant le Seigneur ? Une chose est certaine : l’honnêteté et l’intégrité sont des vertus très rares !!! Parmi les six choses que hait l’Eternel, et même sept qu’il a en horreur, citons : « …Les yeux hautains, la langue menteuse… le faux témoin qui dit des mensonges » (Pr.6:16-19).

Dieu exige que nous traitions la réputation des personnes aussi bien que leur propriété avec du respect. Naturellement, une vérité qui est dite avec mauvaise intention est souvent plus mauvaise que beaucoup de mensonges. Quand nous répandons des histoires que nous n’avons pas vérifiées au sujet d’autres personnes, ces histoires peuvent être considérées comme faux témoignages de ceux qui répandent la calomnie et dévoilent les secrets. De cette façon nous risquons de diminuer notre propre crédibilité tout en attaquant la victime de la rumeur. « Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu’un ne bronche point en paroles, c’est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride…… La langue aussi est un feu ; c’est le monde de l’iniquité… » (Jaq.3:2-6). En tout état de cause, « Le faux témoin ne restera pas impuni, et celui qui dit des mensonges n’échappera pas » (Pr.19:5)

La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance !

10.       Tu ne convoiteras point…

C’est un commandement qui va très profondément… Il suffit de faire une comparaison de nous-mêmes avec quelqu’un d’autre meilleur que nous-mêmes, plus riche que nous-mêmes etc. et alors la convoitise se gonfle en nous et nous commençons à convoiter et nous-nous remplissons de jalousie… Puis, la convoitise nous tue et nous commençons à nous plaindre contre Dieu comme s’Il nous avait fait d’injustice ou s’Il nous avait privés d’une bénédiction… C’est sur nos convoitises, que notre Seigneur a mis l’accent : « Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme » (Mrc.7:21-23). Les convoitises et les pensées sont la source… « Car il est comme les pensées de son âme… » (Pr.23:7)

Chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort » (Jaq.1:14-15). L’apôtre Jean attribue le « péché » à trois convoitises de base : Ce que nous appelons « péché », l’apôtre Jean lui attribue trois convoitises de base : « car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde » (1Jean 2:16).

La convoitise de la chair inclut tous les plaisirs sensuels bruts illégitimes et leurs débordements qui prédominent dans la vie des hommes. Là-dedans sont inclus les excès du manger et du boire etc. Ces plaisirs ne sont que des chatouillements momentanés du système nerveux, qui ne laissent rien derrière eux. Pourtant combien de mal se passe dans le monde à cause de la convoitise de la chair !

La convoitise des yeux correspond au désir de l’acquisition, qui met en feu notre être entier [(Gen.3:6 (Eve); Jos.7:21 (Acan)]. La cause de la convoitise ? L’argent, la maison, la voiture, le sexe, la renommée, etc. La crise économique sans précédent que nous traversons est due à l’avarice, aux mensonges, aux vols et à l’exploitation ! Au contraire, « C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement ; … l’amour de l’argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments » (1Tim.6:6-10).

Personne sauf Dieu peut satisfaire les désirs ardents d’une âme immortelle. « Celui qui aime l’argent n’est pas rassasié par l’argent, et celui qui aime les richesses n’en profite pas. C’est encore là une vanité » (Ecc.5:10). La cupidité vient de la puissance destructive du mécontentement qui érode l’homme intérieur. Nous ne devons pas faire attention à des personnes qui utilisent de belles paroles et démontrent beaucoup d’amour par leur bouche mais leur cœur se livre à la cupidité » (Eze.33:31). Le Seigneur Lui-même a déclaré d’une manière solennelle : « …Gardez-vous avec soin de toute avarice ; car la vie d’un homme ne dépend pas de ses biens, fût-il dans l’abondance » (Luc 12:15). Convoiter c’est tomber malade et mourir : « Ainsi arrive-t-il à tout homme avide de gain ; la cupidité cause la perte de ceux qui s’y livrent » (Pr.1:19). Ce n’était pas le cas de Paul. Il a dit : « Je n’ai désiré ni l’argent, ni l’or, ni les vêtements de personne » (Ac.20:33). Ailleurs il a dit : « Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette. Je puis tout par celui qui me fortifie » (Php.4:12-13). Faisons confiance ainsi à Dieu et jouissons de ce qu’Il nous a donné ! « Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent ; contentez-vous de ce que vous avez ; car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point » (Héb.13:5).

L’orgueil de la vie est le péché le plus terrible : la seule chose que l’homme essaie de faire est de favoriser ou proposer sa personnalité, son nom, ses titres, sa renommée, sa photo dans un journal ou dans une revue. Nos désirs sont insatiables ! Oui ! La pire des convoitises est celle de l’orgueil de la vie !!!

  • « Garde aussi ton serviteur des péchés commis avec fierté (de l’orgueil – GR) ; qu’ils ne dominent pas sur moi : alors je serai irréprochable, et je serai innocent de la grande transgression» (DRB Ps.19:13).
  • « Afin de détourner l’homme du mal et de le préserver de l’orgueil» (Job 33:17).
  • « Il y a six choses que hait l’Eternel, et même sept qu’il a en horreur ; les yeux hautains, la langue menteuse… » (Pr.6:16-19)

Voilà la raison pour laquelle tant l’Ancien Testament que le Nouveau Testament mettent l’accent sur l’humilité. Beaucoup de choses peuvent être dites sur l’humilité mais il suffit de mentionner quelques phrases du Nouveau Testament. Notre Seigneur Jésus-Christ a dit que, Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé (Mat.23:12; Luc 14:11, 14). Jacques et Pierre disent que Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles (Jas.4:6; 4:10; Pet.5:5). C’est pour cette raison que notre Seigneur a déclaré que, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux (Mat.18:3).

Conclusion : La Bible indique : « Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous » (Jaq.2:10). Ceux qui ne croient pas et n’acceptent pas ces vérités éternelles sont soit aveugles soit pas sincères ! Il n’est pas nécessaire de violer toutes les lois d’un pays pour être ou s’appeler un transgresseur. N’oublions pas la parole qui indique : « … Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique » (Gal.3:10). Tout ce qui est écrit ? Oui, tout ce qui est écrit ! « C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant » (Héb.10:31). Tous ces avertissements ont été adressés par l’Esprit de Dieu à des chrétiens !!! Voilà la raison pourquoi Dieu dit : « Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie » (Pr.4:23).

La désobéissance coûte beaucoup plus que l’obéissance ! 

DEUXIÈME PARTIE : LOI – GRACE 

La loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ (Jean 1:17). Naturellement, cela ne signifie pas qu’il n’y avait point de loi avant Moïse non plus qu’il n’y avait pas de grâce avant Jésus-Christ. L’interdiction à Adam du fruit de l’arbre de la connaissance du bon et du mal (Ge.2:17) était une loi. La LOI (dans le sens d’une certaine révélation de la volonté, des attributs et du caractère de Dieu) et la GRACE (dans le sens d’une certaine révélation de la miséricorde de Dieu, de Sa bonté etc.) ont toujours existé. L’homme, cependant, n’obéit pas toujours à tout ce qui est écrit dans la loi ! « L’Eternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, qui cherche Dieu. Tous sont égarés, tous sont pervertis ; il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. » (Ps.14:2-3). Les résultats terribles et douloureux du péché crient et dénoncent la chute et la décadence morale de l’humanité. Et si quelqu’un douterait que l’homme est maudit, la misère et la douleur répandues peuvent immédiatement réfuter ces doutes : guerres prolongées et sanglantes, violence, meurtres, mensonges, vols, cupidité etc. Les conséquences du péché sont l’inquiétude et la misère.

La misère du péché dans notre vie terrestre n’est rien comparée à la misère, à l’affliction et à la perte terribles et sans fin de l’âme dans lesquelles le pécheur impénitent sera trouvé après la mort. Alors il se rappellera que le Dieu, plein d’amour, n’a jamais cessé de l’appeler, de l’attendre et même de pleurer à cause de son orgueil (Jér.14:10) et pour qu’il le voie se repentir de ses manières mauvaises ! (Mt.7:23). Également, prêtons attention pour ne pas mal comprendre Dieu, en premier lieu, car tout ce que Dieu fait et permet est pour notre bien, même si nous ne comprenons Ses voies, et en deuxième lieu, parce que Dieu n’a pas préparé l’enfer spécialement pour l’homme mais pour Satan et ses démons !

Ce qui était impossible sous l’Ancien Testament, Dieu l’a rendu possible par Jésus-Christ. Le Nouveau Testament de la grâce est « meilleur » que le Testament mosaïque (Héb.7:19; Rom.8:3-4) parce qu’il établit de « meilleures » promesses. L’obéissance jaillit maintenant d’un cœur spirituellement circoncis plein de bonne volonté et d’une conscience pure. « Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple » (Héb.8:10). En outre, le Nouveau Testament assure la révélation personnelle du Seigneur à chaque croyant (Héb.8:11), l’oubli complet des péchés (Héb.8:12; 10:17; 10:3) et le repos sur une rédemption accomplie (Mt.26:27-28; 1Cor.11:25; Héb.9:11-12, 18-23) et réalisée par Christ (Mat.26:27-28; 1Cor.11:25; Héb.9:11-12, 18-23).

Comme mentionné déjà, l’homme pécheur ne peut pas obéir parfaitement à la Loi qui exige l’obéissance parfaite (Jaq.2:10). Ainsi, la Loi était et est un pédagogue (littéralement, « enfant chef ») conduisant à Christ. La Parole de Dieu attribue à la GRACE, le salut, la justification, l’édification, la rédemption, la sécurité, le service efficace, une marche irréprochable, l’aide dans la faiblesse, la consolation, force et délivrance de l’esclavage au péché, héritage céleste, un trône auquel nous pouvons nous approcher avec assurance afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, instructions comment vivre et une espérance bénie ! (Ac.15:10; Tit.2:11; Rom.3:24; 5:2; 1Cor.15:10; 2Cor.1:12; 12:9; 2Thes.2:16; 2Ti.2:1; Rom.6:13 etc.).

La Bible confirme que « … le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. Quoi donc ! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce ? Loin de là ! (Rom.6:14-15). Bien sûr que non ! Bien sûr que non ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? (Rom.6:2). Ainsi, vous voyez, chers amis, que la loi est, en soi, sainte, juste, bonne et spirituelle (Rom.7:12-14). Néanmoins, la loi ni ne justifie un pécheur ni ne sanctifie un croyant (Gal.2:16; 3:2-3, 11-12) mais elle est toujours valable ; nous ne sommes donc pas autorisés au péché. Autrement nous en récolterions les conséquences ! Sous la grâce, Dieu accorde la justification, laquelle Il exigeait sous la loi (Ex.19:5; Jean 1:17). La nouvelle « loi du Christ » (1Cor.9:21; Gal.6:2; 2Jean 1:5) est maintenant notre plaisir ; la justice de la loi est accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l’esprit. (Rom.8:2-4; Gal.5:16-18).

 Conclusion : Être « sous la grâce » ne signifie pas être « sans loi. » « La Grâce (Paul dit) règne par (sur la base de) la justice » (Rom.5:21). En d’autres mots : Nous ne pouvons pas jouir de la grâce de Dieu si nous vivons dans le péché et nous ne nous repentons pas sincèrement de notre péché !!!

La grâce peut être définie par les mots des Ecritures comme la bonté de Dieu : « sa bonté envers nous en Jésus-Christ » (Eph.2:7), ou « la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes » complètement immérités (Tit.3:4). La grâce de Dieu à l’homme est basée sur l’œuvre accomplie par le Christ dans Sa mort sur la croix. « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Eph.2:8). La base pour tous les privilèges de grâce se situe dans la mort rédemptrice de Jésus-Christ sur la croix du calvaire. Ce qui compte, pour pouvoir jouir de tous ces privilèges, est, donc, le sang de Jésus-Christ ! Ce qui compte est, aussi, de Lui donner notre cœur et être disposé à marcher toujours dans la sincérité ; et d’avoir toujours une bonne conscience, « … dans toutes les choses désirant vivre honorablement » (Héb.13:18). 

Maintenant, par le sacrifice de Jésus-Christ, Dieu montre Sa justice ! Sa justice ? Oui, Sa justice ! Il préserve son intégrité personnelle, droiture ou justice et en même temps Il justifie celui qui a la foi en Jésus indépendamment des œuvres de la loi. Ce procédé pour sauver des hommes a été appliqué dans le cas d’Abraham : « Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice » Abraham et David et, et, et… nous les pécheurs repentis nous avons été justifiés par Dieu sans les œuvres. L’« œuvre » que Dieu exige est que nous croyions en Jésus que Dieu le Père a envoyé pour notre rédemption ! C’est la raison pour laquelle David avait exprimé de manière prophétique ce que Dieu allait faire par le sacrifice rédempteur de Jésus-Christ : « Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, et dont les péchés sont couverts ! Heureux l’homme à qui le Seigneur n’impute pas son péché ! » (Ps.32:1-2; Rom.4:7-8). Ainsi, nous sommes devenus des héritiers de toutes bénédictions qui ont été amassées en Jésus-Christ notre Seigneur en qui nous avons mis notre confiance.

EPILOGUE

Il y a beaucoup d’années que j’ai lu le rapport suivant écrit par Scofield : « … Sous la loi Dieu interdit et exige ; sous la grâce Dieu exhorte et accorde. La loi est un ministère de condamnation ; la grâce, de rémission. La loi maudit ; la grâce rachète de cette malédiction. La loi tue ; la grâce rend vivant. La loi ferme toute bouche devant Dieu ; la grâce ouvre toute bouche pour Le louer. La loi met une grande et coupable distance entre Dieu et l’homme ; la grâce attire l’homme coupable pour approcher Dieu. La loi indique, « un œil pour un œil, et dent pour dent » ; la grâce indique, «ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre ». La loi indique, « faites et vivez » ; la grâce, « croyez et vivez ». La loi condamne tout à fait le meilleur homme ; la grâce justifie librement le plus mauvais (Luc 23:43; Rom.5:15; 1Tim.1:15 ; 1Cor.6:9-11). La loi est un système d’épreuve ; grâce, de faveur. Partout la loi et la grâce sont présentées dans les Ecritures dans les sphères totalement contrastées. La confusion de la loi et de la grâce dans une grande partie de l’enseignement courant du jour corrompt tous les deux. Ainsi la loi est volée de sa terreur, et grâce de sa liberté ».

Qu’il n’y ait pas de malentendu : le fait que « la Loi du Christ » constitue une meilleure dispensation cela ne signifie pas que l’AT et notamment la Loi que Dieu a donnée à Moïse a perdu son importance dans le contexte de la Bible…

Ses commandements, aimer Dieu et aimer votre voisin, qui accomplissent la loi fonctionnent maintenant en nous parce que nous avons été justifiés par la foi et parce que l’amour de Dieu a été versé dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné (Rom.5:1-5). Dès que nous croyions que nous sommes morts avec Christ et NOUS NOUS RENDONS SINCÈREMENT à Sa volonté nous sommes affranchis de la loi et de la puissance de la loi du péché (Rom.8:4; Gal.5:16).

Permettez-moi d’insister sur ce point et prouver mes arguments par quelques versets, qui vous réjouiront et vous encourageront : « Voici l’alliance que je ferai avec eux, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute : et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché » (Héb.10:16-18). Ces versets pris du NT sont basés et corroborés par les versets qui suivent de l’AT :

  • « Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés ; je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles. Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois» (Ezé.36:25-27) ; et
  • « Je traiterai avec eux une alliance éternelle, je ne me détournerai plus d’eux, je leur ferai du bien, et je mettrai ma crainte dans leur cœur, afin qu’ils ne s’éloignent pas de moi» (Jér.32:40)

Ainsi, la loi du Christ est dans nos cœurs.

Les exigences de base pour tout succès spirituel de véritables chrétiens sont la SINCERE REPENTANCE et la CONFIANCE EN CHRIST, lesquelles aboutissent très souvent à leur persécution au-dedans et au-dehors des églises par ceux qui sont animés par un esprit charnel ou mondain ! Énorme est l’importance de la repentance ! Trois exemples bien connus : Un des malfaiteurs sur la croix a immédiatement été sauvé parce qu’il se repentit sincèrement et a assumé ses responsabilités ! Pierre a renié son Seigneur trois fois et cependant il a été pardonné parce qu’il s’est humilié, son cœur est devenu profondément triste par son péché et Pierre a pleuré amèrement ! L’homme adultère de Corinthe, que même l’église a livré à Satan pour que sa chair soit consumée et pour que son esprit soit sauvé, lorsqu’il s’est repentit, Paul et l’église se sont hâtés de le recevoir parmi eux et de le consoler pour qu’il ne soit pas accablé par la tristesse. Exemples extrêmes, oui, mais prouvant l’esprit pardonnant de Dieu mais aussi le rôle irremplaçable de la repentance !!! Cependant, Christ a dit à maintes reprises : « Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également » (Luc.13:3). Paul a averti les Romains : « Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, qui rendra à chacun selon ses œuvres » (Rom.2 :5-6). Paul a averti les Corinthiens : « Car je crains…… de trouver des querelles, de la jalousie, des animosités, des cabales, des médisances, des calomnies, de l’orgueil, des troubles. Je crains qu’à mon arrivée, mon Dieu ne m’humilie de nouveau à votre sujet, et que je n’aie à pleurer (faire deuil – GR) sur plusieurs de ceux qui ont péché précédemment et qui ne se sont pas repentis de l’impureté, de l’impudicité et des dissolutions auxquelles ils se sont livrés » (2Cor.12:20-21). Deuil non pas pour ceux qui ont commis de petits ou de grands ou de terribles péchés mais pour CEUX QUI NE SE SONT PAS REPENTIS de l’impureté, de l’impudicité et des dissolutions auxquelles ils se sont livrés ainsi que pour d’autres péchés qu’ils ont commis. Pour qui faisons-nous deuil ? Pour les vivants ou pour les morts ? 

Je peux vous dire, sur l’autorité de la parole de Dieu, que toutes sortes de bénédictions spirituelles dont notre Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ nous a bénis dans les lieux célestes en Christ deviendront les nôtres dès maintenant, si nous L’aimons « d’un amour inaltérable » ! Oui, bénédictions de lumière spirituelle, de perspicacité spirituelle et d’héritage céleste sont également pour toi et moi si nous sommes sincères et honnêtes, si nous disons la vérité, si nous sommes tristes avec la tristesse selon Dieu pour nos péchés, en acceptant nos responsabilités et culpabilité aussi bien qu’en invoquant sans hypocrisie le nom du Seigneur !!! Écoutez, je vous prie, un verset merveilleux : « Tournez-vous pour écouter mes réprimandes ! Voici, je répandrai sur vous mon esprit, Je vous ferai connaître mes paroles… » (Pr.1:23). Je vous ferai connaître mes paroles, quand vous acceptez et vous vous conformez à mes réprimandes. Cela signifie : lumière, discernement et puissance spirituelle… Présupposition : la repentance !!! Dieu donne son Esprit à ceux qui Lui obéissent !!! (Ac.5:32). N’oublions pas que, « …le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement » (1Jean 2:17)

Jésus-Christ DANS SA MISERICORDE pardonne nos péchés et nous sauve de la mort éternelle ; DANS SA GRACE Il nous offre un Paradis spirituel ici sur la terre et le vrai Paradis dans Son royaume ! Quelle loi pouvait-elle faire de telles choses ? Aucune ! Mais la GRACE le pouvait, par le SACRIFICE DE NOTRE SEIGNEUR JESUS-CHRIST ! Alléluia !

À Dieu soit la gloire !

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

jean.baltatzis@gmail.com

http://wordstaughtbythespirit.com


Αφήστε μια απάντηση