La Parabole du Semeur

“Paroles enseignées par l’Esprit” (2Cor.2:13)

 Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

LA PARABOLE DU SEMEUR

Introduction

La parabole du semeur est connue presque de tous. La même chose est aussi valable pour son interprétation. Même son rappel simple a des résultats salutaires sur notre âme, qui est incitée à réexaminer son état de décider de s’épurer et de l’amener en conformité avec les commandements du Seigneur. Mon but est de contribuer à la compréhension de certains aspects qui n’ont pas été suffisamment mis en exergue.

Le but de cette parabole de Jésus-Christ était d’expliquer pourquoi la Parole de Dieu ne produit aucun résultat dans la vie de certaines personnes et pourquoi elle produit du fruit dans d’autres. Il a également voulu les inciter à comprendre que la seule chose à laquelle Dieu l’intéresse est le salut des hommes et leur productivité spirituelle. En outre, Il précise que le manque de fruit ne constitue pas simplement un inconvénient de l’âme mais qu’il mène à la mort spirituelle : « … tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu » (Mat.3:10)

Ayant comme pupitre un petit bateau, il a jeté le filet de Sa parole afin de pêcher quelques poissons, quelques personnes qui s’étaient réunis autour de lui. Il les enseignait en paraboles… Après avoir fini cette courte parabole, ses disciples L’ont approché et lui ont demandé de la leur expliquer ; aussi, connaître la raison pour laquelle Il leur parlait en paraboles.

Il commence, donc, son explication par un mot encourageant : Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu, mais pas à eux ! Paroles réconfortantes pour Ses disciples mais provocatrices, sinon offensantes, pour ceux qui n’appartiennent pas à Lui ! Oui, seulement à vous qui M’avez apprécié, M’avez aimé et M’avez suivi. Pas à ceux qui n’acceptent pas mes paroles, qui Me dédaignent, qui n’obéissent pas à Ma voix. Je ne leur parlerai qu’en paraboles. Je leur parlerai de telle manière qu’ils puissent comprendre de quoi je leur parle, mais la signification spirituelle de mes paroles je la donnerai seulement à vous : « Les disciples s’approchèrent, et lui dirent : Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? Jésus leur répondit : Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Esaïe : Vous, entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le cœur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur cœur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Mais heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent !» (Mat.13: 10-16).

Très dures sont les paroles envers ceux qui ne Le veulent pas et ne veulent pas Le suivre : Puisque à celui qui a, lui sera donné plus, de sorte qu’il puisse avoir même en surplus. Et à celui qui n’a pas, de lui sera pris ce qu’il a, même ce qu’il pense avoir (Luc 8:18). Ces paroles sont très sérieuses et très sévères et viennent à l’encontre de la justice selon les normes du monde au sujet d’égalité et d’appui offerts à ceux qui n’en n’ont pas : « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Eternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées. »

Il est écrit : « Il aimait la malédiction : qu’elle tombe sur lui! Il ne se plaisait pas à la bénédiction : qu’elle s’éloigne de lui ! » (Ps.109:17). Ce qui est écrit par Dieu reste pour l’éternité ! Dieu ni ne plaisante ni ne se moque pas. Des choix de notre cœur dépendent, par conséquent, les évolutions de la vie (Prov.4:23). Dans certains cas, même un choix est suffisant pour déterminer l’évolution de sa vie. Extrême et provocante est cette déclaration ?  Oui, mais absolument vraie ! Ces paroles du Seigneur se réfèrent aux choses spirituelles mais nous ne devrions pas penser qu’elles ne soient pas valables, sous certaines conditions, dans les secteurs physiques et matériels.

Poursuivant Ses explications sur ce point, Il leur fait comprendre que la raison principale de cette méthode est de couvrir la vérité pour ceux dont le cœur est devenu insensible (!) et en même temps pour la révéler en profondeur à ceux qui ont la crainte du Seigneur (Esa.11:3). Notre Seigneur Jésus-Christ utilisait les paraboles, c’est-à-dire, similitudes, comparaisons et allégories, qui répondaient toujours à des réalités connues afin d’enseigner des principes spirituels ou moraux : Pour enseigner et réprimander sans offenser juste comme le prophète Nathan a réprimandé le Roi David pour le grand péché qu’il avait commis ; pour stimuler l’intérêt de ses auditeurs afin d’avoir l’occasion d’expliquer ses paraboles à ceux qui aimaient la vérité ; pour cacher la vérité à ceux qui n’avaient aucun intérêt pour elle et l’employer comme une pierre de touche pour écarter ceux qui étaient inappropriés et pour attirer ceux qui étaient appropriés, sincères et laborieux, qui cherchent la sagesse comme l’argent et la poursuivent comme un trésor (Prov.3:4-5) ; et enfin pour exprimer de la vérité à ceux qui l’aiment.

Et maintenant, examinons les quatre catégories de personnes que Le seigneur décrit sur la base de leurs réactions à l’écoute de la parole de Dieu, qu’Il compare à une graine semée. Le prédicateur de l’évangile est comparé au semeur. Il ne fait pas sa graine parce qu’elle lui est donnée par le Seigneur. Il n’a, donc, aucun droit de la remplacer ou de la changer. Il sort au nom de Son maître et disperse la graine précieuse de la vérité de l’évangile. S’il savait où le meilleur sol se trouvait, peut-être pourrait-il se limiter seulement à cela. Ne connaissant pourtant pas les cœurs des hommes, il doit jeter sa graine sur tout sol, à tout homme, et recommander le reste aux soins du Seigneur.

Première catégorie

En Luc, Jésus dit : « Un semeur sortit pour semer sa semence. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin : elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent » (Luc 8:5). Et il l’explique comme suit : « Ceux qui sont le long du chemin, ce sont ceux qui entendent ; puis le diable vient, et enlève de leur cœur la parole, de peur qu’ils ne croient et soient sauvés » (Luc 8:12). En Matthieu, Jésus indique : « Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur : cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin » (Mat.13:19).

Dans le premier cas, nous avons une terre foulée aux pieds, c’est-à-dire, une âme durcie par sa résistance à la vérité et à tout ce qui est juste. C’est Satan qui, directement ou indirectement a beaucoup contribué à la création d’un cœur durci et rebelle : Par ses choix et/ou par les membres de sa famille, de ses amis et de ses ennemis. La porte de son cœur est hermétiquement fermée, de sorte que rien ne puisse pénétrer en lui. En d’autres termes, la caractéristique principale est la dureté de leur cœur à la lumière à la lumière de Dieu et leur indifférence. En ce qui concerne la dureté du cœur, ceci ne se réfère pas inévitablement à la dureté ou à la brutalité du caractère. J’ai connu des personnes à qui, concernant leur caractère ou attitude, nous pourrions dire que c’est simplement le Christ qui leur manque : ils ont pourtant hermétiquement fermé leur cœur à tout ce qui concerne Dieu et Sa volonté. Ils sont intéressés aux choses corrompues du monde mais pas à celles qui devraient les intéresser. J’ai eu un collègue qui m’a dit un jour brusquement : « Ce que tu prêches est correcte et vrai mais je n’aime pas ce genre de vie. Je veux vivre ma vie à la manière que la plupart des personnes la vivent « ! ! ! Ils ne pensent pas et ne veulent pas penser à la colère à venir, ni au futur état de leur âme. Quel dommage ! Nos prières et efforts et même nos larmes ne peuvent pas aider quelqu’un qui ne veut pas être aidé, qui ne veut pas se convertir ! Jésus dit : « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! » (Mat.23:37)

La dureté du cœur de certains devient manifeste aux jours de crise ou aux jours de tentation et, au lieu d’accepter le châtiment de Dieu, elles se révoltent de plus en plus (Esa.1:5). D’autres, quand elles sont réprimandées, au lieu d’admettre la vérité, elles durcissent leur cou et tordent cette vérité : « Un homme qui mérite d’être repris, et qui raidit le cou, sera brisé subitement et sans remède » (Prov.28:14 et 29:1). D’autres, ayant perdu tout sentiment, se sont livrées à la dissolution, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité (Eph.4:19). D’autres, ont tous ces défauts et plusieurs d’autres ensemble !!! Entendant de leurs oreilles, ils ne comprendront point ; regardant de leurs yeux ils ne verront point. Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur cœur, qu’ils ne se convertissent, et que Dieu les guérisse (Actes 28:26-27). Ce qui est beaucoup plus regrettable et tragique c’est qu’il y ait des personnes religieuses dans les églises qui agissent de la même manière !!! Elles vendent la vérité pour leur intérêt personnel. Celui qui aime maintenant la gloire de l’homme davantage que celle qui vient du Seigneur, un certain jour, il sera l’objet de ridicule par Satan quand il aura été gagné pour l’enfer…

Cette même catégorie peut manifester son chemin d’une autre manière : Ils écoutent mais ils n’obéissent pas. Ils préfèrent aller à leur champ, à leur terrain ou à leur travail et peut-être d’autres pour ne pas décevoir quelques membres de leur famille… ou ont peur de leur patron. Car là où est leur trésor, là aussi sera leur cœur (Mat.6:21). C’est pourquoi même s’ils entendent un bon sermon, ils l’oublient immédiatement ; ou ils ne le comprennent pas même si se sont des personnes instruites. Et cela parce qu’elles ne trouvent pas du plaisir dans la vrai sagesse mais dans les choses que leur cœur imaginent (Prov.18:2). Ils sont absorbés par la « trinité » qu’ils adorent : l’acquisition, le plaisir et l’orgueil de la vie ou en d’autres termes comme la parole de Dieu le décrit : « … la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie… » (1Jean 2:16). Tout leur plaisir doit être trouvé dans les voluptés du jour, dans les choses et les occupations de leur vie quotidienne.

Comme nous avons déjà dit, puisqu’ils ne croient pas en la parole de Dieu, ils ne la gardent pas dans leur cœur, ils ne la comprennent pas et le diable l’enlève. À la fin Satan n’enlève seulement la parole mais il les enlève également, s’ils restent dans la même condition et ne changent pas.

Attention ! Nous, qui sommes de vrais chrétiens, nous ne devrions pas être impertinents et exclure ou juger avant le temps quelqu’un qui réagit négativement à nos exhortations. Tant que quelqu’un est encore en vie, nous ne pouvons jamais savoir comment Dieu peut sortir son âme de sa léthargie. Je connais quelqu’un qui a écouté la parole de Dieu pendant quarante ans mais qui y était indifférent et il réagissait même négativement. L’environnement ecclésiastique aussi bien que quelques membres de sa famille ne l’attiraient pas seulement à Christ mais le faisaient à en s’éloigner. A la fin, il a été gagné à Christ, et cela par la bonne conduite de sa fille ; et sa fille est mon épouse.

Deuxième groupe

Mat.13:5-6 : « Une autre partie tomba dans les endroits pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre: elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond; mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines ». L’explication qu’il donne est la suivante : « Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie ; mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute » (Mat.13:20-21)

Une des caractéristiques de ces personnes est leur enthousiasme quand ils entendent la parole de Dieu. Elles prennent plaisir en elle. Et elles sont non seulement enthousiasmées mais elles ont également des larmes dans leurs yeux. Sous l’influence de l’Esprit Saint, la graine semble avoir poussé. De telles personnes se développent et manifestent les caractéristiques externes de la régénération. Dans certains cas d’une manière plus intense si elles sont comparées aux chrétiens vrais et véritables. Elles se joignent à l’église et elles racontent comment elles ont été converties en Christ. Leur réponse rapide est due à leur superficialité. L’amour qu’elles manifestent pour la parole de Dieu, pour l’église et pour les chrétiens ne vient pas de la profondeur de leur cœur.

Une autre caractéristique de telles personnes est qu’elles n’ont pas la capacité de comprendre des vérités profondes. Elles sont satisfaites de la surface des choses. Elles sont privées de convictions profondes spirituelles et à cause de cela elles sont comme des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, (Eph.4:14; Gal.1:6 et 2:12). Petites choses et bagatelles de la vie quotidienne les satisfont et elles trouvent du plaisir à imiter ou participer aux activités spirituelles externes (réunions de prière, conventions, distribution des petites brochures et de NT dans le contexte des activités massives). Quand elles font face au ridicule d’autres et à leur résistance ou à leurs menaces, elles se retirent. Elles croissent mais n’arrivent pas à maturité. Leur instabilité est due à leur superficialité, qui est leur caractéristique principale. De telles personnes peuvent être offensées même à cause d’une parole qu’elles ne peuvent pas comprendre. Leur prompt désir de suivre le Christ, ne les empêchent pas de récidiver quand elles rencontrent leurs premières difficultés (Mat.8:19). Nous devons, cependant, admettre qu’il y ait également des cas d’instabilité semblable à celle de Pierre ou de Jean Marc. C’est pourquoi ne jugeons de rien avant le temps, jusqu’à ce que vienne le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et qui manifestera les desseins des cœurs. Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui sera due (1Cor.4:5).

Troisième groupe

  1. Ce qui n’est pas brûlé

Luc 8:14 : « Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, s’en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, et ils ne portent point de fruit qui vienne à maturité ».

Marc 4:18-19 : « D’autres reçoivent la semence parmi les épines; ce sont ceux qui entendent la parole, mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses et l’invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse ».

La difficulté de base avec cette parabole est : Que va-t-il arriver au troisième groupe ? Vont-ils être sauvés ? Sont-ils sauvés mais perdent leur fruit ? Ils périssent car ils ne produisent pas de fruit ?

Leurs caractéristiques sont :

  1. Leur sol est bon et fertile. La graine pousse normalement. Il y a, cependant, quelques autres petites mauvaises herbes qui poussent ensemble. On suppose que les plantes de blé ne les laisseront pas se développer et qu’elles étoufferont. Malheureusement, les herbes s’avèrent plus fortes et étouffent la bonne graine, soit en « volant » les éléments nutritifs du sol et de son humidité soit en se roulant tout autour et étouffent les plantes de blé.
  2. Leur effort d’adorer Dieu et Mammon. Ils essayent de combiner la lumière avec l’obscurité. Ils craignent Dieu mais ils adorent leurs idoles qui sont leurs biens, leur travail et les membres de leur famille : « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Mat.6:21). Cela signifie qu’ils n’ont jamais vraiment donné leur cœur à Dieu !
  3. Les soucis du siècle. Les soucis du siècle les dévorent comme une gangrène. Ils pèchent contre Dieu car les soucis du siècle sont un péché sous forme d’idolâtrie, de manque de confiance en Dieu aussi bien que comme une activité mentale inutile, et une folie (Marc 7:22).
  4. La séduction des richesses et l’invasion des autres convoitises (Marc 4:19) font tomber dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition (1Tim.6:9). Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments (1Tim.6:10). Quand ils deviennent riches ou qu’ils ne sont plus financés, ils mettent Dieu de coté (De.8:13). En conclusion, ils deviennent stériles et « nus » et sont empêchés d’entrer dans le royaume de Dieu. Le résultat de toutes ces choses est que la parole de Dieu est obstruée. Si ce qui donne la vie est obstrué, alors où est-elle la vie ? De telles personnes, commencent mais ne finiront jamais…

Comme je préparais ce message, je me suis rappelé d’un sermon donné par un théologien américain, professeur de l’université et responsable d’une les plus grandes universités de la Bible en Europe, qui, parlant de la même parabole a dit que ces plantes, c’est-à-dire, le gens qui n’apportent pas de fruit ne sont pas condamnés pour périr mais subir simplement des dommages ! J’ai été confondu par cette interprétation. L’interprétation était encourageante mais était-elle correcte ? Était-elle compatible avec quelques autres rapports du Seigneur Jésus qui sont venus à mon esprit à ce moment-là aussi bien qu’avec l’esprit de la Bible entière ? Ce sermon fut l’étincelle qui a embrasé mon esprit et l’a poussé à commencer à rechercher tout ce qui devait à faire avec cette interprétation… Un autre prédicateur a dit que le chrétien vraiment né de nouveau, doit devenir « disciple » de Christ. J’ai utilisé toute ma bonne volonté pour examiner cette question mais la conclusion était tout à fait l’opposé. Permettez-moi de vous expliquer : Pour les deux premières catégories il n’y a aucune question au sujet de leur non-salut.  Pour la quatrième catégorie d’hommes il n’y a aucun doute au sujet de leur salut, mais que diriez-vous des personnes du troisième groupe qui peuvent être identifiées avec ceux qui ont reçu la semence parmi les épines (dans Mt.13:22). Ils entendent la parole, mais les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse.

Notre Seigneur Jésus-Christ a déclaré :

  • « Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu » (Mt.7:19 ; Mt.3:10 et Luc.3:9). En outre, « Tout sarment qui est en Moi et qui ne porte pas de fruit, le vigneron le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit»  (Jean 15:2).
  • « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi» (Mat.10:37-38)
  • « Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple» (Luc 14:26-27)
  • « car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu» (Rom.8:14)
  • « Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs» (Gal.5:24). Et bien d’autres paroles similaires…

Que va-t-il se passer finalement pour eux ? Pouvons-nous les appeler « nés de nouveau » mais pas encore « disciples » de Jésus, dignes de Christ, s’ils n’ont pas accompli les conditions que Jésus-Christ Lui-même a établies ?

En outre : Quelle est la vraie signification des versets de la Bible : « Si l’œuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu « ? (1Cor.3:14-15). Rendons clair, dès le début, une chose : que ce passage parle au sujet de l’œuvre pastorale et des activités ministérielles et pas au sujet du caractère spirituel, de la qualité spirituelle de l’ouvrier, qui est le fruit de l’Esprit Saint, manifesté par ses vertus chrétiennes, par la sainteté de son caractère !  IL NE SIGNIFIE PAS QUE SI L’HOMME PECHE, SES PÉCHÉS SERONT BRÛLÉS (c à d pardonnés) MAIS QUE LUI SERA SAUVE MAIS COMME A TRAVERS DU FEU. Si un chrétien et à beaucoup plus forte raison un ouvrier chrétien (prêtre, pasteur, missionnaire) mène une vie qui n’est pas digne de sa haute vocation chrétienne, digne de l’Evangile mais qu’il commet des péchés, ses péchés ne peuvent pas être brulés – à savoir pardonnés – sauf s’il les confesse et les rejette.

Si un chrétien dit des mensonges (Apo.21:8) et fait des compromis douteux ; s’il fait des promesses en privé ou publiquement et ne les tiennent pas ; il agit comme un diplomate plutôt que comme un chrétien ; s’il trouve ou invente toujours des manières de se justifier ; s’il pense une chose, dit une autre chose et fait une autre chose ; s’il n’est pas un homme de principe et de valeur mais s’il est un homme d’opportunités ; s’il bat avec sa langue ses prochains (Mt.24:49) et a la tendance de calomnier ; s’il ne résiste jusqu’au sang, en luttant contre le péché (Héb.12:4) ; s’il poursuit un gain sordide, et échappe à payer ses impôts et domine sur ceux qui lui sont échus en partage (1Pie.5:2-3) ; s’il prêche Christ par envie et par esprit de dispute et non pas dans la pureté (Php.1:15-16) ; si sa foi et son amour ne sont pas sans hypocrisie (Rom.12:9 et 2Tim.1:5) ; s’il est un mauvais ouvrier… ennemi de la croix de Christ dont sa fin sera la perdition, qui a pour dieu sa ventre et sa gloire dans ce qui fait sa honte et qui ne pense qu’aux choses de la terre (Phil.3:2, 18-19) ; s’il est un homme qui ne sert point Christ notre Seigneur, mais son propre ventre et, qui par des paroles douces et flatteuses, il séduit les cœurs des simples. (Rom.16:18) ; s’il falsifie la parole de Dieu, comme font plusieurs (!) (2Cor.2:17) ; s’il est un faux apôtre, un ouvrier trompeur, déguisé en apôtre de Christ se déguisant en ministre de justice (2Cor.11:13-15) ; s’il a la tendance de calomnier et de juger ; est-ce que ses péchés seront brulés s’il ne se repent pas? Non, non, non !

 

Christ « … le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents » (Mat.24:51). Au contraire, si cet homme admet ses péchés et les rejette, alors il est EN ORDRE !  Mais que va-t-il se passer si cette personne est possédée d’un esprit impénitent ? Arrêtons et pensons ! Rappelez-vous ce que l’apôtre Paul a dit aux Corinthiens : « Car je crains de ne pas vous trouver, à mon arrivée, tels que je voudrais, et d’être moi-même trouvé par vous tel que vous ne voudriez pas. Je crains de trouver des querelles, de la jalousie, des animosités, des cabales, des médisances, des calomnies, de l’orgueil, des troubles. Je crains qu’à mon arrivée mon Dieu ne m’humilie de nouveau à votre sujet, et que je n’aie à pleurer (faire le deuil – Gr) sur plusieurs de ceux qui ont péché précédemment et qui ne se sont pas repentis de l’impureté, de l’impudicité et des dissolutions auxquelles ils se sont livrés «  (2Cor.12:20-21). Pour qui pleurez-vous (faites-vous deuil) ? Pour les vivants ou pour les morts ?

Au contraire, « Quel est l’homme qui craint l’Eternel ? L’Eternel lui montre la voie qu’il doit choisir. Son âme reposera dans le bonheur, et sa postérité possédera le pays. L’amitié (le secret – Gr) de l’Eternel est pour ceux qui le craignent, et son alliance leur donne instruction » (Ps.25:12-14). La parole de Dieu indique d’une manière irrévocable : « … tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu » (Mat.3:10). Le croyant qui ne produit pas du fruit, peut être comparé au figuier auquel le Christ vient pour trouver du fruit et ne n’en trouve pas et pour cette raison qu’IL la fait sécher (Luc 13:6) ; il peut également être comparé à cet homme tiède que le Christ vomira de sa bouche… (Apo.3:16). S’il produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu (Héb.6:8), à moins qu’il se repentît en temps opportun.

2.  Ce qui est brûlé

Nos péchés ne sont pas brulés ! Ils sont pardonnés si nous les admettons sincèrement, nous nous repentons et nous les rejetons. Ce qui est brulé ce sont les activités inutiles du croyant ! Des activités qui seront perdues, sans valeur ! C’est ce croyant qui perdra sa récompense. Il subira des dommages, mais lui, malgré ses défaillances pastorales il sera sauvé pour un salut éternel, grâce au sang de Christ sur qui il avait mis sa confiance pour le pardon de ses péchés ! Si ces croyances sont d’une importance minime et ne sont pas scripturaires (Exemple : Que Christ exauce nos prières par l’intermédiaire des prières de nos saints pères) ; s’il avait d’opinions erronées concernant la piété (exemple : j’ai connu des croyants qui croyaient que les personnes mariées ne doivent pas porter leurs bague de mariage car il s’agit d’un péché) ; s’il avait adopté des sentiments qu’il pensait spirituels et s’il avait accepté des pratiques qui malgré leur caractère inoffensif ne sont pas selon la Bible (Si, par exemple, quelqu’un croit que sont pleins du Saint Esprit et baptisés dans le Saint Esprit seulement seuls qui ont parlé en langues) ; s’il est tombé dans l’erreur d’opinion,  des sentiments, des pratiques, et malgré ses intentions consciencieuses, pourtant lui souffrira la perte.  Oui, il sera sauvé, comme à travers du feu avec beaucoup de difficultés, avec grands danger, perte, et honte, comme un homme dont la maison et ses biens sont brulés, il s’échappe en sauvant sa propre vie, mais perd tous ses biens. L’idée est, donc, d’un homme qui avait dépensé son temps et force à peu de but. L’idée, par conséquent, se réfère aussi à celui qui a dépensé son temps pour des choses sans valeur, pour sa propre publicité etc. Il y a des personnes qui sont responsables pour les églises qui “se tuent” pour construire de belles et grandes églises ou pour écrire de très beaux livres mais qui ont un caractère orgueilleux, plein ‘d’épines et ses chardons’ ! Comment vont-ils être jugés ? Sur la base des églises qu’ils ont construites et de leurs beaux livres ou sur la base des vertus chrétiennes qui leur manquent ?

Le caractère et la foi de l’homme seront examinés. Ce qui est bon sera approuvé ; et ce qui est faux et incorrect sera soit enlevé ou détruit. Celui qui est fidèle, sincère et correct en ce qui concerne son credo, ses œuvres et ses activités sera récompensé. C’est la raison pour laquelle l’apôtre Jean dit : « Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense » (2Jean 1:8). Et ailleurs il est écrit : « C’est pourquoi nous devons d’autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d’elles » (Héb.2:1)

Permettez-moi de mentionner également un exemple, qui n’a rien à faire avec le travail ministériel mais bien avec la perte de nos efforts et mais qui constitue un bon exemple, qui peut nous aider à comprendre le passage en question : « On n’avait pas mangé depuis longtemps. Alors Paul, se tenant au milieu d’eux, leur dit: O hommes, il fallait m’écouter et ne pas partir de Crète, afin d’éviter ce péril et ce dommage » (Ac.27:21). Vous voyez que le centurion a été persuadé davantage par l’homme de barre et le propriétaire du bateau que par les choses parlées par Paul.  Tout a été perdu, le bateau et sa cargaison, mais leurs vies ont été sauvées !  Combien de fois est-ce que, nous prêtons attention aux avis d’autres peuples, à notre âme stimulant, aux mentalités d’activisme, aux pressions ou aux occasions etc., et ne comptons pas avec sagesse et prudence sur les principes et les promesses de Dieu ?

Conclusion comparative :

Et maintenant nous examinerons ces deux catégories, le deuxième et le troisième, parce qu’elles ont beaucoup de caractéristiques communes :

  • Elles se développent sous l’influence du Saint Esprit ;
  • Elles présentent les caractéristiques des hommes qui sont nés de nouveau. Ils restent en Christ pendant une certaine période. Dans le premier cas la durée est plus courte par rapport au second ; et qui peut exclure que leur situation tiède et stérile – indépendamment de leurs activités ecclésiastiques multiples – peut durer jusqu’à la fin de leur vie terrestre ?  Alors des paroles merveilleuses sont prononcées pendant leur enterrement, particulièrement pour leur fidélité jusqu’au bout !
  • Toutes ces deux catégories ont été éclairées et ont goûté le don céleste, ils ont eu part au Saint-Esprit, et ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir mais ils produisent des épines et des chardons, ils sont réprouvés et près d’être maudits, et dont la fin est d’être brûlés (Héb.6:8).
  • Il n’est pas possible de bien les discerner du commencement. Dieu les révèle en temps opportun par leurs œuvres. Avez-vous noté ce que la parole de Dieu indique ? « Puis… » C’est-à-dire, après combien de temps ? D’habitude et selon l’expérience, nous savons que les herbes sauvages à la fin de leur développement étouffent les plantes utiles de blé… Pouvons-nous exclure le cas des croyants qui ont laissé les soucis etc. d’avoir étouffé la semence de Dieu en eux ? Pourtant ils se comportent en chrétiens zélés, soit parce qu’ils ont honte que d’autres puissent voir leur nudité soit parce qu’ils ont des raisons financières, sociales ou professionnelles avec la fraternité et avec l’église ?  Ou encore, parce que ils sont tellement morts spirituellement ne pouvant pas discerner leur véritable état spirituel ? Dans les deux cas, la vie spirituelle chez cette personne a été suffoquée et n’a pas apporté de fruit…
  • Cela vaut la peine d’essayer de trouver la relation de ces deux groupes avec les chrétiens charnels (Rom.8:13), avec ceux qui sont sauvés, comme à travers du feu (1Cor.3:13-15), avec ceux qui sont sortis de l’Egypte mais dont les cadavres sont tombés dans le désert ou même avec les cinq vierges folles qui sont restées en dehors de la fête du mariage…

Quatrième groupe

Chrétiens réceptifs ou de vrais chrétiens

Le seul groupe, selon la parole de Dieu, qui a apporté du fruit (nous verrons plus tard ce qu’est le fruit), ceci est le quatrième groupe !

Digne de notre attention est la description qui nous est donnée pour ce groupe par Matthew, Marc et Luc : Matthew nous indique : « Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente » (13:23). Marc nous dit : « D’autres reçoivent la semence dans la bonne terre ; ce sont ceux qui entendent la parole, la reçoivent, et portent du fruit, trente, soixante, et cent pour un » (4:20). Et Luc nous dit : « Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un cœur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance » (8:15)

Leurs caractéristiques sont, d’une façon générale, les suivants :

  1. Dieu – puisque ces hommes aiment ce qui est vrai et juste et respectent Dieu – IL leur ouvre le cœur ou leurs yeux spirituels de sorte qu’ils puissent comprendre Sa parole, juste comme cela s’est passé dans le cas de Lydie (Ac.16:14) et du criminel « honnête » sur la croix (Luc 23:40-43) afin d’être sauvés et édifiés. Quand nous voyons un homme n’ayant pas de lumière et ne pouvant pas discerner et prouver les choses qui diffèrent, nous devrions mettre un point d’interrogation au sujet de son état spirituel intérieur… Quand je dis de la « lumière », je ne veux pas dire s’il a la connaissance des choses spirituelles mais s’il a de la connaissance profonde d’elles, et les mets en pratique. Autrement nous pourrions dire que tous ceux qui connaissent la Bible par cœur et la prêchent, cela signifie qu’ils ont la véritable connaissance spirituelle personnelle d’elle. De nos jours, il y a beaucoup de livres théologiques et beaucoup d’autres livres de littérature chrétienne, qui peuvent rendre ceux qui prêchent des prédicateurs impressionnants, sans cependant, qu’ils soient rendus de vrais et forts ouvriers spirituels, capables de conduire au salut et édifier, en réalité, ceux qui les entendent.
  2. Dieu indique Ses secrets à ceux qui Le craignent : « Qui est l’homme qui craint l’Éternel ? Il lui enseignera le chemin qu’il doit choisir. Le secret de l’Éternel est pour ceux qui le craignent, pour leur faire connaître son alliance» (Ps.25:12-14). IL les révèle par des paroles enseignées par l’esprit (1Cor.2:13) et Ses serviteurs les  communiquent à leurs prochains par des paroles enseignées par l’Esprit : « employant un langage spirituel pour les choses spirituelles ». C’est la raison de base pour laquelle les paroles de Dieu enseignées, peuvent pénétrer au cœur de ceux qui les entendent ou lisent, peuvent être comprises et parler à leur cœur pour leur salut et leur édification ! En d’autres termes, elle a à faire avec des hommes qui ont une réceptivité et productivité
  3. La troisième caractéristique de telles personnes est qu’elles jugent « fidèle celui qui avait promis ». Cela signifie que la parole de Dieu qu’ils ont reçue, les met en action comme force motrice, pour faire la volonté de Dieu et qu’ils ne puissent que parler des choses qu’ils ont vues et entendues (Ac.4:19-20). Puisqu’ils croient, ils parlent et font la volonté de Dieu (Ps.116:10), étant agréables à Lui en toutes choses. Alors, Dieu fait en eux ce qui lui est agréable devant Lui, par Jésus-Christ et leur donne son Esprit Saint (Ac.5:32).
  4. La quatrième caractéristique de telles personnes est qu’elles « retiennent la parole ». Cela signifie que comme elles ont accepté la parole comme vraie et digne de toute acception, elles la gardent comme la pupille de leur œil, indépendamment de ce qui se passe autour d’elles. C’est pourquoi elles résistent jusqu’au sang, en luttant contre le péché. Elles ne laissent pas les désirs de la chair et de leurs pensées ainsi que les attraits ou les menaces de Satan leur arracher la parole et les entrainer au péché. Au contraire, quand elles estiment qu’une telle chose peut se produire, elles retiennent la parole avec plus de force et résistent par la foi. Elles se mettent à la première ligne du combat, elles n’ont pas peur des persécutions et elles ne tolèrent aucun genre de compromis pécheur. Je veux souligner l’expression « par la foi ». Elles se tiennent sur ce qu’elles ont cru et elles n’abandonnent pas la position de leur confiance dans les promesses de Dieu. Elles sont aveugles envers le monde et elles ont leurs yeux grands ouverts vers Dieu (Esa.42:19).
  5. Maintenant prêtons l’attention à une autre caractéristique : Qu’ils « la retiennent dans un cœur honnête et bon». Qu’est-ce que cela peut signifier qu’un cœur qui marche d’une manière transparente devant Dieu et ne laisse pas être souillé par le péché ? Ce cœur garde son assurance devant Dieu parce qu’il admet promptement ses péchés, ses défauts et ses erreurs et qu’il laisse la lumière de la parole le réprimander ? Que signifie-t-il d’autre qu’il se juge justement devant les hommes et devant Dieu ? Quoi d’autre signifie-t-il que le cœur qui s’humilie devant Dieu et qui dépend de Lui toujours et en tout ?  Quoi d’autre signifie-t-il que le cœur, qui fait de la miséricorde et qui le fait de la même manière dont il a joui de la part de Dieu ?
  6. Une autre caractéristique de ce groupe de personnes est qu’elles produisent du fruit. Jésus-Christ nous a commandé de porter de fruit, beaucoup de fruit, et que notre fruit demeure. Ces personnes produisent du fruit même dans leur blanche vieillesse (Ps.92:14).

Conditions pour produire du fruit

Pour qu’un arbre puisse produire du fruit, certaines conditions doivent être réunies : a) que la graine tombe dans la terre et germe ; b) que le sol soit bon, débarrassé de mauvaises herbes et que l’arbre soit sain sans aucune maladie ; c) qu’il soit arrosé ; d) qu’il soit émondé.

Si nous transférons ces conditions dans le cas de l’homme, nous découvrirons que pour que l’homme produise du fruit il doit :

  • Laissez la semence de Dieu, la parole de Dieu, pousser dans le « sol » de son cœur.
  • Ne pas laisser le péché, les soucis et les désirs et d’autres choses entrer dans son cœur et étouffent sa vie spirituelle. Cela signifie qu’il soit mort pour lui-même pour qu’il produise du fruit en Christ (Jean 12:24). Cela signifie également « demeurer en Christ ». Cela signifie également résister jusqu’au sang, en luttant contre le péché (Héb.12:4)
  • Être alimenté par les moyens de la grâce que Dieu a mis à sa disposition : la parole de Dieu (Ps.1:3 ; Ezé.47:12), la prière et la véritable communion fraternelle
  • Accepter d’être émondé par le châtiment de Dieu pour sa sanctification et pour produire du fruit.

Ce qui est le vrai fruit spirituel

Fruit n’est pas ce que tu fais pour Dieu mais ce que tu es pour Lui… Dieu va-t-IL compter « tes bonnes œuvres » quand tu es dans le péché ou si tu n’es pas sauvé ? Le fruit de l’Esprit est sans péché, sans défaut ! Celui qui croit est vraiment habité par l’Esprit Saint ; cela conduit sa marche et il n’accomplit pas les désirs de la chair (Gal.5:16). Etant conduit par l’Esprit il ne plus point sous la loi (Gal.5:17-18).

En outre, la puissance de l’Esprit demeurant chez l’homme produit son caractère (Gal.5:22-23). Le caractère du croyant, dans l’économie de la grâce et de l’Esprit est produit et manifesté par « … l’Esprit, qui est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ; la loi n’est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs » (Gal 5:22-24). Son caractère n’est pas le produit d’un effort mais c’est le fruit de l’Esprit. Le fruit de l’Esprit est la personnalité spirituelle que Dieu forme en nous…

Deux versets pour corroborer ce point :

  • « Car voici celui qui a formé les montagnes et créé le vent, Et qui fait connaître à l’homme ses pensées, Celui qui change l’aurore en ténèbres, Et qui marche sur les hauteurs de la terre : Son nom est l’Eternel, le Dieu des armées» (Amos 4:13).
  • « Oracle, parole de l’Eternel sur Israël. Ainsi parle l’Eternel, qui a étendu les cieux et fondé la terre, Et qui a formé l’esprit de l’homme au dedans de lui»: (Zech.12:1)

Le Saint-Esprit «interroge” et révèle les pensées et la motivation de l’homme ; de cette manière IL forme l’esprit de celui qui est réceptif à Ses réprimande (Prov.1:23).

Fruit est aussi de gagner des âmes à Christ et les édifier !

Le fruit de l’Esprit est premièrement pur, ensuite pacifique, modéré, conciliant, plein de miséricorde et de bons fruits, exempt de duplicité, d’hypocrisie. Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix (Jaq.3:17-18). Les « bonnes œuvres », la prédication, courir et se fatiguer de ta propre initiative n’est pas l’œuvre de Dieu. L’œuvre de Dieu ce sont les bonnes œuvres que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions (Eph.2:10). L’œuvre est ce qu’un cœur saint produit. Etonnant ! « Celui qui reçoit un prophète en qualité de prophète recevra une récompense de prophète, et celui qui reçoit un juste en qualité de juste recevra une récompense de juste. Et quiconque donnera seulement un verre d’eau froide à l’un de ces petits parce qu’il est mon disciple, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense » (Mat.10:41-42). La production de fruit n’est que la purification que la parole de Dieu nous décrit dans Esa.27:7 et 2Tim.2:21, respectivement :

  • « Ainsi le crime de Jacob a été expié, Et voici le fruit du pardon de son péché: L’Eternel a rendu toutes les pierres des autels Pareilles à des pierres de chaux réduites en poussière; Les idoles d’Astarté et les statues du soleil ne se relèveront plus»
  • « Si donc quelqu’un se purifie de ceux-ci, il sera un vase à honneur, sanctifié, utile au maître, préparé pour toute bonne œuvre» (DRB).

Fruit est tout ce qui est digne de la repentance. Fruit est la manifestation des vertus chrétiennes quand nos péchés et nos idoles n’existent plus… Dieu a préparé les bonnes œuvres à l’avance, afin que nous marchions en elles. Et si LUI a tout préparé, alors toi et moi nous devons être préparés pour marcher dans elles. Notre préparation n’est pas quelque chose qui peut être faite soudainement mais c’est le résultat d’un processus solidement appliqué… Dieu a préparé notre route. Toute bonne œuvre que Dieu t’a demandée, ose à y croire et à le faire. C’est pour cette raison que tu as été créé par Dieu… Tu n’as qu’à faire une étape à la fois AVEC LUI.

En conclusion, avez-vous prêté l’attention à ce que la parole de Dieu indique ? AVEC PERSÉVÉRANCE… Combien de choses que cette parole signifie ? Paul disait « par beaucoup de patience » (2Cor.6:4). C’est la vertu la plus « productive » pour effectuer de bonnes œuvres « Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi… » (Apo.3:10). Le manque de patience est ce qui détruit ce que Dieu a travaillé dans votre vie… Un homme sans patience n’est pas approprié pour l’œuvre de Dieu. L’impatience et la précipitation ainsi que la colère détruisent tout ce qui a été édifié « …ils n’attendirent pas l’exécution de ses desseins. Ils furent saisis de convoitise dans le désert, et ils tentèrent Dieu dans la solitude. Il leur accorda ce qu’ils demandaient ; Puis il envoya le dépérissement dans leur corps » (Ps.106:13-15)

Toi, dans quel groupe appartiens-tu ?  Si tu n’appartiens pas au quatrième groupe, sache que tu n’es pas prédestiné à la perdition mais que tu peux par ta repentance, l’abandon de des péchés connus dans ta vie et la foi en Christ, que tu peux devenir de la bonne terre. Le Seigneur peut changer ton cœur d’un cœur pierreux en un cœur de chair ! Celui qui se repent sincèrement et confie sa vie à Christ, il ne sera simplement sauvé mais il produira aussi du fruit !

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

jean.baltatzis@gmail.com

http://wordstaughtbythespirit.com

 

 


Αφήστε μια απάντηση